François Hollande exclut une reprise de Petroplus par l'Etat

samedi 5 janvier 2013 16h40
 

par Elizabeth Pineau

VAL-DE-REUIL/LOUVIERS, Eure (Reuters) - François Hollande a assuré samedi les salariés de Petroplus que l'Etat français ferait tout pour aider à la recherche d'un repreneur pour leur raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime), tout en excluant une reprise du site par les pouvoirs publics.

En visite en Haute-Normandie, le chef de l'Etat a reçu une délégation de l'intersyndicale de la raffinerie, en liquidation judiciaire depuis la mi-octobre et dont le sort pourrait être scellé début février par le tribunal de commerce de Rouen.

Celui-ci a déjà reporté à trois reprises une décision sur le choix d'un repreneur éventuel pour le site, qui emploie un demi-millier de personnes.

"Tous les pouvoirs publics sont mobilisés pour qu'à partir des choix qui nous sont présentés, nous puissions en dégager un qui donne de la garantie, de la pérennité", a déclaré le président de la République après une rencontre de 45 minutes avec l'intersyndicale à la mairie de Val-de-Reuil, dans l'Eure.

"L'Etat fera son devoir, il accompagnera", a ajouté François Hollande.

A la question de savoir s'il était optimiste, il a répondu en invoquant Pierre Mendès-France, président du Conseil socialiste sous la IVe République, à qui il a ensuite rendu hommage à Louviers (Eure), déclarant: "Pierre Mendès-France était connu pour dire la vérité, même quand elle est difficile et pour faire des choix courageux. Je suis dans cette même démarche de vérité."

"C'est difficile de trouver un repreneur, nous devons tout faire pour aller le chercher (...) L'Etat fera son devoir mais l'Etat ne peut pas être le repreneur et ça, les salariés le savent parfaitement", a-t-il encore dit.

"Il ne faut pas promettre ce que l'on ne peut pas tenir", a-t-il répété plus tard à Louviers dans une nouvelle référence à Pierre Mendès-France dont il venait de visiter l'exposition.   Suite...

 
Francois Hollande aux côtés du ministre du Redressement productif à la rencontre de salariés de l'usine Petroplus de Petit-Couronne, à Val-de-Reuil. Le président a assuré que l'Etat français ferait tout pour aider à la recherche d'un repreneur pour leur raffinerie de Petit-Couronne (Seine-Maritime), tout en excluant une reprise du site par les pouvoirs publics. /Photo prise le 5 janvier 2013/REUTERS/Charly Triballeau/Pool