Un deuxième décès en Alsace mettant en cause des pétards

mercredi 2 janvier 2013 18h40
 

COLMAR, Haut-Rhin (Reuters) - Un deuxième homme est décédé, mercredi en Alsace, des suites de blessures occasionnées par des pétards au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre, a annoncé le procureur de Colmar.

La victime, âgée de 24 ans, avait été grièvement blessée au visage par un engin de type mortier alors qu'elle fêtait la nouvelle année dans la salle des fêtes de Thannenkirch (Haut-Rhin), selon la presse régionale.

"Il aurait repris cette bombe dont il aurait pensé que la mèche n'avait pas fonctionné", a précisé, en marge d'une conférence de presse, le procureur de Colmar, Bernard Lebeau.

Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte. Elle devra notamment déterminer la nature de l'engin explosif qui pourrait être de type "K3", un artifice interdit aux mineurs mais non aux majeurs dans le Haut-Rhin. La victime en aurait fait l'achat sur internet.

Un autre jeune homme d'une vingtaine d'années avait été tué par l'explosion d'un feu d'artifice dans des circonstances similaires au cours de la nuit de lundi à mardi, à Dorlisheim (Bas-Rhin).

Cet événement a conduit l'un des adjoints au maire de Strasbourg, le socialiste Olivier Bitz, chargé de la sécurité, à proposer une interdiction générale de l'usage des pétards.

Le procureur de Colmar a fait part de son scepticisme quant à une telle mesure.

"Je crois qu'il faut surtout faire énormément de prévention. J'ai peur que si on interdit, ce soit comme à l'ère de la prohibition, on crée une envie et un besoin chez certains", a dit Bernard Lebeau.

RÈGLES DIFFÉRENTES   Suite...

 
Un deuxième homme est décédé, mercredi en Alsace, des suites de blessures occasionnées par des pétards au cours de la nuit de la Saint-Sylvestre. /Photo d'archives/REUTERS/Cheryl Ravelo