Le suspense jusqu'au bout pour le "mur budgétaire"

lundi 31 décembre 2012 23h15
 

par Fred Barbash

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Barack Obama a déclaré lundi que l'accord sur le "mur budgétaire", qui menace l'économie américaine de récession, est en vue mais n'a pas encore été conclu.

"Il reste encore des désaccords à résoudre, mais nous avons bon espoir que le Congrès y parvienne, même si ce n'est pas encore le cas", a fait savoir Barack Obama à la Maison Blanche, ajoutant que le Congrès pourrait résoudre le "mur budgétaire" "par étapes".

Le président américain, qui a remporté un second mandat en novembre en partie grâce à l'engagement de relever le taux d'imposition des 2% les plus riches, a assuré que si un compromis était trouvé, il garantirait que les classes moyennes ne subissent pas des hausses d'impôt.

Cet accord impliquerait également l'allongement de la durée de versement des allocations pour les chômeurs de longue durée.

Le Congrès américain poursuit ses négociations lundi mais il ne reste plus que quelques heures pour éviter l'entrée en vigueur automatique, dès mardi, de hausses d'impôt et de coupes drastiques dans les dépenses publiques.

Ces mesures d'un montant global estimé à 600 milliards de dollars (450 milliards d'euros environ) menacent de peser sur l'activité économique, voire de replonger l'économie américaine dans la récession si leur application devait se prolonger. Elles sont censées s'appliquer en vertu d'une loi sur la réduction des déficits adoptée en août 2011.

Selon une source républicaine s'exprimant avant les déclarations de Barack Obama, une majorité de sénateurs républicains seraient prêts à soutenir un compromis qui prévoirait notamment un relèvement de l'imposition pour les revenus supérieurs à 400.000 dollars par an (450.000 dollars pour les foyers) et le prolongement pour un an des programmes d'indemnisation chômage.

Le chef de file républicain Mitch McConnell a de son côté fait savoir qu'un consensus s'est dégagé sur l'ensemble des questions fiscales.   Suite...

 
Le président américain Barack Obama a déclaré lundi que l'accord sur le "mur budgétaire" était en vue mais n'avait pas encore été conclu dans l'immédiat. /Phoot prise le 31 décembre 2012/REUTERS/Larry Downing