Le FN veut consolider "l'espoir" de 2012

lundi 31 décembre 2012 14h18
 

PARIS (Reuters) - La présidente du Front national, Marine Le Pen, estime que "l'espoir" né de son score à la présidentielle de 2012 doit se renforcer encore en vue des prochaines échéances électorales.

Dans un message de voeux diffusé lundi sur le site internet de la formation, elle déclare que, malgré la crise, le chômage et la pauvreté qui s'éternisent et s'aggravent, l'alternance au pouvoir n'ayant rien changé sur ce point, 2012 n'a pas été une année noire et "a toute de même suscité une espérance."

"Nous avons connu de véritables succès électoraux à la présidentielle et aux législatives, nous avons pu largement étendre notre audience auprès des Français", dit-elle en référence à son score du premier tour de la présidentielle, où elle est arrivée en troisième position avec 17,9% des voix.

Pour Marine Le Pen, 2012 a marqué ainsi "le retour des oubliés dans la vie politique française, le retour de ceux dont on ne se préoccupe jamais et qui souffrent en silence : Français abandonnés dans les petites villes et les communes rurales méprisées par le pouvoir, mères seules laissées dans des conditions intenables, petits retraités dans des situations de pauvreté indignes."

Elle dit vouloir faire de 2013 "l'année du retour de la France, car la France elle aussi fait partie de ce cortège des oubliés(...), une année de préparation pour le redressement de la France en vue des prochaines échéances nombreuses".

"Notre responsabilité d'opposant est immense à l'heure où l'UMP n'en finit plus de se perdre dans ses problèmes internes et s'évapore du débat d'idées, à l'heure où le pouvoir socialiste échoue si gravement", déclare Marine Le Pen, pour ajouter :

"L'espoir né en 2012 à l'occasion de ma candidature à l'élection présidentielle ne doit faire que se renforcer d'ici les prochaines échéances électorales."

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

 
Dans un message de voeux diffusé lundi sur le site internet du Front national, Marine Le Pen estime que "l'espoir" né de son score à la présidentielle de 2012 doit se renforcer encore en vue des prochaines échéances électorales, l'alternance au pouvoir n'ayant rien changé dans le domaine du chômage et de la pauvreté. /Photo prise le 19 juin 2012/REUTERS/Philippe Wojazer