Appel au calme en Inde après la mort de la victime d'un viol

samedi 29 décembre 2012 12h52
 

par Eveline Danubrata et Devidutta Tripathy

SINGAPOUR/NEW DELHI (Reuters) - Les autorités de New Delhi se préparaient samedi à contenir de nouvelles manifestations, à la suite de la mort dans un hôpital de Singapour de la jeune femme dont le viol en réunion a provoqué un mouvement de colère et d'indignation en Inde.

Quelques centaines de personnes se sont rassemblées dans deux endroits différents de New Delhi, même si la capitale indienne a fermé dix stations de métro et interdit à la circulation le quartier du centre ville, théâtre des manifestations ces derniers jours.

La police de New Delhi a annoncé samedi que les six suspects arrêtés dans le cadre de l'enquête sur le viol avaient été inculpés de meurtre, après l'annonce du décès de la victime, qui avait été transférée à Singapour.

"Nous sommes très peinés d'annoncer que notre patiente s'est éteinte paisiblement à 04h45 locales (16h45 GMT)", a déclaré dans un communiqué Kelvin Loh, directeur de l'hôpital Mount Elizabeth. "Sa famille ainsi que des représentants de la Haute-Commission de l'Inde (ambassade) étaient présents à son chevet."

Les médecins singapouriens avaient auparavant indiqué que la jeune femme, dont le corps doit être rapatrié samedi en Inde, souffrait d'un important traumatisme cérébral et "luttait contre la mort", après avoir été victime d'un arrêt cardiaque et d'infections pulmonaire et abdominale.

Âgée de 23 ans, cette étudiante en médecine a été agressée et violée le 16 décembre pendant près d'une heure à l'intérieur d'un minibus et ses agresseurs l'ont ensuite jetée du véhicule en marche.

L'agression a provoqué des rassemblements de milliers de personnes qui réclament un renforcement des moyens mis en oeuvre pour assurer la sécurité des femmes dans une ville où, en moyenne, un viol est signalé à la police toutes les dix-huit heures.

"MALAISE GÉNÉRAL"   Suite...

 
Manifestants placardant des messages d'indignation, à New dehli, à la suite de la mort dans un hôpital de Singapour d'une jeune femme victime d'un viol en réunion. Quelques centaines de personnes se sont rassemblées dans deux endroits différents de New Delhi, déjà théâtre des manifestations ces derniers jours. /Photo prise le 29 décembre 2012/REUTERS/Danish Siddiqui