L'exécutif met en scène sa mobilisation pendant les fêtes

vendredi 28 décembre 2012 13h37
 

PARIS (Reuters) - L'exécutif français met en scène sa mobilisation en cette période de fêtes marquée par la crise économique et son cortège de mauvais chiffres, se montrant à l'affût de la moindre bonne nouvelle pour regonfler le moral en berne des Français.

François Hollande avait rappelé lors du dernier Conseil des ministres de l'année, le 19 décembre, "qu'une année faisait 365 jours et qu'il attendait de chacun (...) présence et vigilance".

Très critiqué l'été dernier pour avoir pris deux semaines de vacances en août, donnant l'impression qu'il n'avait pas encore saisi la gravité de la crise, le président français donne maintenant l'exemple en multipliant rendez-vous et déplacements.

Son agenda de ce vendredi, ponctué d'entretiens avec les ministres de l'Economie Pierre Moscovici, de la Défense Jean-Yves Le Drian et de l'Intérieur Manuel Valls est là pour illustrer que le chef de l'Etat est sur le pont.

Jeudi, François Hollande s'était levé à l'aube pour se rendre longuement au marché international des produits frais de Rungis, le "ventre" de Paris, auprès de la France "qui se lève tôt", comme le disait son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

"Je devais dans cette période de fêtes dire aux Français que nous devons être tous sur le pont pour le travail et la lutte contre le chômage", a-t-il dit quelques heures avant la publication des chiffres de novembre qui ont montré une 19e hausse mensuelle consécutive du nombre de demandeurs d'emploi.

Il a ensuite longuement rencontré le directeur général de l'Organisation mondial du commerce (OMC), Pascal Lamy, qui a énigmatiquement quitté l'Elysée un doigt sur la bouche.

DES VOEUX TRÈS ATTENDUS

Ce grand commis de l'Etat, qui sera libre en 2013 à l'expiration de son second mandat à Genève, pourrait entrer dans le dispositif présidentiel, soit au gouvernement gêné par les accusations portées contre le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, qui doit se défendre d'avoir eu un compte bancaire en Suisse, soit à la tête d'une grande entreprise publique.   Suite...

 
François Hollande lors de sa visite jeudi matin au marché international des produits frais de Rungis, près de Paris. L'exécutif français met en scène sa mobilisation en cette période de fêtes marquée par la crise économique et son cortège de mauvais chiffres, se montrant à l'affût de la moindre bonne nouvelle pour regonfler le moral en berne des Français. /Photo prise le 27 décembre 2012/REUTERS/Benoît Tessier