Appel pour que Ségolène Royal retrouve "une place forte"

lundi 24 décembre 2012 12h51
 

PARIS (Reuters) - Les proches de Ségolène Royal multiplient les appels à trouver une "place" dans le dispositif gouvernemental pour la candidate à l'élection présidentielle de 2007.

Dernière en date, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a estimé lundi sur France Inter que la voix de la présidente de la région Poitou-Charente était "indispensable".

"C'est une voix spécifique, une voix qui s'adresse aux classes populaires, une voix pleine de volontarisme", a dit celle qui dirigea la campagne de Ségolène Royal pour la primaire socialiste en vue de la présidentielle de 2012.

"Pour que la gauche réussisse, on a besoin de tous les talents et Ségolène Royal fait partie de ces talents", a-t-elle ajouté. "Moi, je souhaite que Ségolène Royal retrouve une place forte qui permette de faire entendre une voix forte."

La porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, ont également estimé ces derniers jours que l'expérience de Ségolène Royal serait utile et l'intéressée elle-même s'est déclaré prête à faire partie du "dispositif".

Ces déclarations interviennent au moment où la gestion du dossier de Florange et l'affaire Cahuzac alimentent les interrogations sur un possible remaniement en 2013 pour permettre au gouvernement français d'affronter une nouvelle année de crise.

Ségolène Royal, qui ambitionnait de présider l'Assemblée nationale, a vu son rêve se briser en juin après sa défaite aux législatives face au dissident socialiste Olivier Falorni.

Yves Clarisse, édité par Gilles Trequesser

 
Les proches de Ségolène Royal multiplient les appels à trouver une "place" dans le dispositif gouvernemental pour la candidate à l'élection présidentielle de 2007. /Photo prise le 9 juillet 2012/REUTERS/Kenzo Tribouillard/Pool