Interrogations sur l'avenir de l'équipe gouvernementale

dimanche 23 décembre 2012 23h17
 

PARIS (Reuters) - La gestion du dossier de Florange et l'affaire Cahuzac alimentent les interrogations de la presse dominicale sur un possible remaniement en 2013 pour permettre au gouvernement français d'affronter une nouvelle année de crise.

Le Journal du dimanche (JDD) estime ainsi que François Hollande n'aura d'autre choix que d'installer un "gouvernement de combat", resserré et plus uni.

"Le navire gouvernemental tangue dangereusement", écrit-il. "Et on voit mal comment cette équipe, à la fois pléthorique et dont plusieurs membres sont fragilisés, va pouvoir affronter l'hypercrise annoncée en 2013 par tous les experts économiques."

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius conseille dans le JDD au Premier ministre Jean-Marc Ayrault de "corriger les choses", même s'il pense que "des choses sont très bien faites, d'autres moins bien".

"Ce qui est désolant dans l'affaire de Florange, c'est qu'on a obtenu un résultat correct, le maintien des emplois, mais comme cela a été mal goupillé, les gens ont l'impression qu'il y avait une solution qui aurait tout réglé et c'était faux", dit-il.

Jérôme Cahuzac, qui a mis en musique la rigueur de gauche avec détermination, apparaît comme le ministre le plus fragilisé, avec Pierre Moscovici (Economie) et Christiane Taubira (Justice), estime l'hebdomadaire.

Le Parisien Dimanche se penche plus particulièrement sur la situation du ministre du Budget après les révélations du site d'information Mediapart.

"La pression croît jour après jour sur les épaules de Jérôme Cahuzac et la rumeur commence à courir d'un éventuel remaniement", écrit-il.

"UNE PIÈCE ESSENTIELLE"   Suite...

 
La gestion du dossier de Florange et l'affaire Cahuzac alimentent les interrogations de la presse dominicale sur un possible remaniement en 2013 pour permettre au gouvernement français d'affronter une nouvelle année de crise. /Photo prise le 22 août 2012/REUTERS/Jacky Naegelen