Enquête à Paris sur le rapt d'un Français au Nigeria

vendredi 21 décembre 2012 19h39
 

PARIS (Reuters) - Une enquête pour "enlèvement et séquestration en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste" a été ouverte à Paris après le rapt d'un ingénieur français mercredi dans le nord du Nigeria, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les investigations ont été confiées à la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI).

François Hollande a déclaré jeudi que tous les moyens seraient utilisés pour retrouver le ressortissant français, qui travaille pour le groupe d'énergies renouvelables Vergnet.

Une trentaine d'hommes armés ont attaqué la résidence où logent les ingénieurs de la société, qui construit actuellement une ferme éolienne dans cette région proche de la frontière avec le Niger, avait dit jeudi le porte-parole de la police.

"Nous le recherchons. Personne n'a revendiqué l'enlèvement et nous sommes inquiets", a dit de son côté le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, qui participait à la visite d'Etat de François Hollande en Algérie.

Outre le prestataire du groupe Vergnet, huit Français sont détenus sur le sol africain, sept au Sahel et un en Somalie.

Gérard Bon, édité par Sophie Louet

 
UN FRANÇAIS ENLEVÉ AU NIGERIA DANS L'ÉTAT DE KATSINA