Le débat sur l'exil fiscal redouble d'intensité en France

vendredi 21 décembre 2012 10h47
 

PARIS (Reuters) - Le débat sur l'exil fiscal de certaines grandes fortunes, dont celui de l'acteur Gérard Depardieu vers la Belgique, a redoublé d'intensité vendredi avec une passe d'armes à distance entre François Hollande et la patronne du Medef Laurence Parisot.

Gérard Depardieu a dit renoncer à la nationalité française pour protester contre les critiques sur son exil fiscal, s'attirant les critiques du Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Le président russe Vladimir Poutine lui a offert un passeport.

Son cas fait suite à d'autres départs, comme ceux du patron de LVMH Bernard Arnault, qui a demandé la nationalité belge, ou du président et fondateur du groupe lunetier français Alain Afflelou, parti à Londres.

Ils démentent cependant tout lien avec le renforcement de l'impôt sur les plus riches -notamment la taxation à 75% de la part des revenus supérieure à un million d'euros par an- et entendent continuer à payer leurs impôts en France.

La présidente du Medef Laurence Parisot a dit regretter que François Hollande ne respecte pas à ses yeux sa promesse, à savoir "pacifier le pays et réduire les antagonismes".

"En ce moment, on est en train de dire 'vous M. Depardieu êtes indigne d'être français', 'vous M. le dirigeant également'. On est en train de recréer un climat de guerre civile, qui s'apparente à 1789", a-t-elle déclaré sur Europe 1.

La taxation à 75% s'accompagne de la création d'une nouvelle tranche supérieure d'impôt sur le revenu à 45%, de l'abaissement du seuil de l'impôt sur la fortune -qui n'existe pas en Belgique- et de diverses mesures sur le capital.

François Hollande, interrogé aussi sur Europe 1, a relativisé la portée de la taxation à 75%.

"Ça durera deux ans, les 75%, notre niveau de fiscalité n'est pas plus élevé, hormis les 75%, que ce que l'on trouve dans la plupart des pays voisins", a-t-il dit.   Suite...

 
Le débat sur l'exil fiscal de certaines grandes fortunes, dont celui de l'acteur Gérard Depardieu vers la Belgique, a redoublé d'intensité ce vendredi avec une passe d'armes à distance entre François Hollande et la patronne du Medef Laurence Parisot. /Photo prise le 19 décembre 2012/REUTERS/Benoît Tessier