Victime d'une erreur judiciaire, Marc Machin a été acquitté

jeudi 20 décembre 2012 20h26
 

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - Marc Machin, victime d'une erreur judiciaire qui lui a valu près de sept ans de prison pour rien, a été acquitté jeudi par la cour d'assises de Paris lors du huitième procès en révision criminel de l'histoire judiciaire du pays.

Après quatre jours d'audience et un court délibéré de trois heures, la cour a suivi le ministère public qui avait admis l'innocence de l'accusé tout en prenant la défense de l'institution judiciaire.

"Redonnez-lui sa dignité. Pour l'Histoire peut-être, pour son histoire sûrement, acquittez Marc Machin", avait dit l'avocate générale Maryvonne Caillibotte en conclusion de son réquisitoire.

"C'est avec honneur, l'honneur de faire partie d'une cour qui pourra faire réparation de la souffrance, des années de jeunesse perdues, (...) que je requiers le prononcé de l'innocence de M. Marc Machin", avait-elle ajouté.

L'avocate générale n'en a pas moins défendu la pertinence de la procédure car pour elle, "l'erreur est humaine" et "il n'y a pas d'autisme de la justice". La procédure de révision est là pour résoudre l'erreur, a-t-elle estimé.

Marc Machin a déclaré aux journalistes après l'arrêt qu'il demanderait réparation financière de l'erreur, ce qui devra faire l'objet d'une nouvelle procédure.

"C'est un soulagement. Maintenant la vie continue et elle est toujours difficile. J'ai besoin de me reconstruire et de me projeter sur l'avenir", a-t-il dit. "Comme tout le monde, j'espère trouver un travail, avoir une épouse (...) J'ai plein d'énergie pour aller de l'avant."

L'acquittement de cet homme de 30 ans a été rendu possible par le fait que le vrai coupable, David Sagno, s'est livré à la police en mars 2008. Son ADN a été découvert sur les restes de la victime et il a été condamné à 30 ans de réclusion en février 2012 pour les mêmes faits. Toute co-action a été exclue.   Suite...

 
Marc Machin, victime d'une erreur judiciaire qui lui a valu près de sept ans de prison pour rien, a été acquitté jeudi par la cour d'assises de Paris lors du huitième procès en révision criminel de l'histoire judiciaire du pays. /Photo d'archives/REUTERS/Stephane Mahé