Acquittement requis au procès en révision de Marc Machin

jeudi 20 décembre 2012 14h17
 

par Thierry Lévêque

PARIS (Reuters) - Le ministère public a requis jeudi l'acquittement au procès en révision de Marc Machin, victime avérée d'une erreur judiciaire qui lui a valu sept ans de prison pour rien, mais a pris la défense de l'institution qui selon lui n'a pas failli.

La cour d'assises de Paris devait statuer dans la journée. Ce procès est la huitième révision d'une décision criminelle définitive dans l'histoire du pays.

"Redonnez-lui sa dignité. Pour l'Histoire peut-être, pour son histoire sûrement, acquittez Marc Machin", a dit l'avocate générale Maryvonne Caillibotte en conclusion de son réquisitoire, dans lequel elle a nié toute défaillance du système et n'a pas présenté d'excuses.

Pour Maryvonne Caillibotte, "l'erreur est humaine" et "il n'y a pas d'autisme de la justice". La procédure de révision est là pour résoudre ce problème, a-t-elle estimé.

L'acquittement de cet homme de 30 ans semble acquis puisque le vrai coupable, David Sagno, qui s'est livré à la police en mars 2008, a été condamné à 30 ans de réclusion en février 2012 pour les mêmes faits. Toute co-action a été exclue.

Dans cette affaire concernant le meurtre de Marie-Agnès Bedot le 1er décembre 2001 sous le pont de Neuilly (Hauts-de-Seine), Marc Machin, âgé alors de 19 ans, avait été condamné à 18 ans de réclusion en 2004 sur la foi d'un témoignage indirect, de rapprochements, ainsi que d'aveux très partiels devant les enquêteurs lors de sa garde à vue, rétractés par la suite.

Son casier judiciaire portant trace de condamnations pour délits sexuels avait également pesé lourd. En appel, la peine de 18 ans de réclusion avait été aggravée par une peine de sûreté.

C'est spontanément que David Sagno s'est accusé du crime en mars 2008 et c'est parce que le procureur d'alors de Nanterre (Hauts-de-Seine), Philippe Courroye, l'a pris au sérieux et a ordonné une enquête, aboutissant à la découverte de son ADN sur un ongle de la victime, que l'erreur a été découverte.   Suite...

 
Le ministère public a requis jeudi l'acquittement au procès en révision de Marc Machin, condamné à 18 ans de réclusion pour le meurtre d'une femme en 2001, mais innocenté après sept ans de détention par les aveux d'un autre homme. La cour d'assises de Paris devait statuer dans la journée. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé