Sans repentance, Hollande propose un nouvel âge avec l'Algérie

mercredi 19 décembre 2012 21h44
 

par Julien Ponthus et Lamine Chikhi

ALGER (Reuters) - La France ne fera pas acte de repentance pour la colonisation ou la guerre d'Algérie mais propose "un nouvel âge" dans les relations complexes qu'entretiennent les deux pays, a déclaré mercredi François Hollande en visite d'Etat à Alger.

"Ce que je veux définir avec l'Algérie, c'est un partenariat stratégique d'égal à égal et qui permette d'entrer dans un nouvel âge", a annoncé le président français après un entretien avec son homologue Abdelaziz Bouteflika.

Les deux hommes ont signé une déclaration commune dans laquelle ils s'engagent à mettre en oeuvre "un partenariat exemplaire et ambitieux".

"La France et l'Algérie sont déterminées à ouvrir un nouveau chapitre de leurs relations, cinquante ans après l'indépendance de l'Algérie", peut-on lire dans cette déclaration portant "sur l'amitié et la coopération".

Cet accord prévoit une feuille de route sur cinq ans avec la mise en place d'un comité intergouvernemental qui sera présidé par les chefs de gouvernement des deux pays.

La France et l'Algérie promettent ainsi de "favoriser le plus largement possible la mobilité des ressortissants entre les deux pays", notamment en accélérant la délivrance des visas, ainsi que de renforcer leurs liens culturels et économiques.

Les deux pays ont en outre signé dans la soirée quelques accords de coopération.

Mise à part la construction d'une usine du groupe Renault en Algérie, les autres accords conclus sont d'ordre administratif et technique.   Suite...

 
La France ne fera pas acte de repentance pour la colonisation ou la guerre d'Algérie mais propose "un nouvel âge" dans les relations complexes qu'entretiennent les deux pays, a déclaré mercredi François Hollande en visite d'Etat à Alger. /Photo prise le 19 décembre 2012/REUTERS/Philippe Wojazer