2012, année "hécatombe" pour les journalistes, selon RSF

mercredi 19 décembre 2012 14h55
 

PARIS (Reuters) - L'année 2012 a été la plus meurtrière pour les journalistes depuis 1995 et le premier bilan annuel de Reporters sans frontières (RSF), rapporte mercredi l'association.

Cette année, 88 journalistes ont été tués dans le monde, en hausse de 33% par rapport à 2011, écrit RSF dans un communiqué intitulé "2012 : hécatombe pour les acteurs de l'information".

Les zones les plus touchées sont le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord (26 morts), l'Asie (24 morts) et l'Afrique sub-saharienne (21 morts). Seul le continent américain connaît une baisse - relative - du nombre de journalistes tués dans le cadre de leur métier (15 morts), ajoute l'organisation.

En tête des pays les plus meurtriers figurent la Syrie, qualifié de "cimetière des acteurs de l'information" avec au moins 17 journalistes tués, et la Somalie avec 18 journalistes tués. Suivent le Pakistan avec 10 journalistes tués, le Mexique avec six, et le Brésil avec cinq meurtres.

Chine Labbé, édité par Gilles Trequesser

 
Un photographe se mettant à couvert lors d'affrontements au Bahreïn. L'année 2012 a été la plus meurtrière pour les journalistes depuis 1995 et le premier bilan annuel de Reporters sans frontières. /Photo prise le 24 mars 2012/REUTERS/Ahmed Jadallah