Christian Noyer contre une rémunération trop élevée du Livret A

mardi 18 décembre 2012 18h43
 

PARIS (Reuters) - Une rémunération trop élevée du Livret A en France empêcherait la diffusion de la politique de baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) dans l'économie, a déclaré mardi le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer.

"Si l'inflation baisse, empêcher les taux de baisser, ça veut dire empêcher la politique de baisse des taux de la BCE d'avoir de l'effet dans l'économie française", a-t-il dit sur BFM Radio. Et donc si on veut relancer la croissance, si on veut relancer l'embauche et l'emploi, il faut laisser la politique de taux de la BCE avoir un effet en France, c'est ça l'enjeu."

"Donc, normalement je dois le laisser tomber", a-t-il ajouté en parlant de la recommandation qu'il est amené à faire sur la rémunération du Livret A.

Il a souligné qu'il pourrait être d'un autre avis dans des circonstances exceptionnelles. "Il me semble qu'on n'est pas dans un cas exceptionnel", a-t-il toutefois souligné.

Selon le quotidien Les Echos, l'application de la formule servant à établir ce taux devrait se traduire par une baisse de ce dernier de 2,25% actuellement à 2,0%, voire moins.

Jean-Marc Ayrault avait démenti ces informations, ajoutant que le livret A "est une épargne populaire, utile aux Français, utile aussi au financement du logement social".

Les chiffres publiés par l'Insee font état d'une baisse de 0,2% des prix à la consommation au mois de novembre, la hausse des prix sur un an ralentissant à 1,4%.

Yves Clarisse

 
Le gouverneur de la Banque de France Christian Noyer a déclaré qu'une rémunération trop élevée du Livret A en France empêcherait la diffusion de la politique de baisse des taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE) dans l'économie. /Photo d'archives/REUTERS/Bernadett Szabo