L'accord Copé-Fillon est la pire des solutions, dit Marine Le Pen

mardi 18 décembre 2012 13h03
 

PARIS (Reuters) - L'accord conclu par Jean-François Copé et François Fillon pour mettre fin à un mois de crise à l'UMP est la pire des solutions et va relancer une campagne interne pleine de dangers, a estimé mardi Marine Le Pen.

Le président proclamé de l'UMP et l'ex-Premier ministre ont scellé lundi un accord en vue d'une nouvelle élection à la présidence de l'UMP en septembre 2013 qui pose aussi les jalons de la compétition à droite pour la présidentielle de 2017.

"Je ne suis pas sûre qu'on puisse parler de sortie de crise, parce qu'ils ont réussi à se mettre d'accord sur la pire des solutions", a déclaré la présidente du Front national lors d'une visite du marché de Noël des Champs Elysées, à Paris.

Le compromis intervenu "va laisser perdurer pendant des mois une direction qui n'en est pas une, qui va relancer une campagne interne pendant l'été avec tous les dangers que l'on connaît en matière de tensions", a-t-elle ajouté.

Pour Marine Le Pen, cette "guerre larvée" va atteindre "une pression supplémentaire lors des investitures des municipales" de 2014 et pendant tous ces mois, l'UMP "ne servira strictement à rien" puisqu'elle continuera à "se regarder le nombril."

La chef de file du FN, qui espère tirer profit des difficultés de la droite aux municipales de 2014, réfute l'idée que son parti soit sorti affaibli des trois élections législatives partielles de dimanche, remportées par l'UMP.

"Tous les candidats (FN) en lice perdent des points mais en perdent largement moins que l'UMP et que le Parti socialiste", a-t-elle assuré.

"Nous avons même réussi en pourcentage à faire mieux aux partielles qu'aux élections générales, ce qui n'arrive quasiment jamais", a-t-elle ajouté.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser