Copé "heureux" après l'accord conclu avec Fillon

mardi 18 décembre 2012 10h13
 

PARIS (Reuters) - Le président proclamé de l'UMP Jean-Francois Copé s'est déclaré "heureux" mardi au lendemain de l'accord conclu avec l'ancien Premier ministre François Fillon qui met un terme à quatre semaines de "cauchemar" au sein de l'UMP.

Les deux rivaux, qui s'opposaient depuis l'élection contestée du 18 novembre, ont scellé lundi un accord en vue d'une nouvelle élection à la présidence du premier parti de l'opposition en septembre 2013.

"Je suis heureux, j'ose ce mot, après ces trois semaines de crise de violence anormale entre nous, parce que je crois que nous avons, en faisant effectivement un pas l'un vers l'autre, trouvé le bon chemin", a déclaré Jean-François Copé au micro de BFM TV-RMC.

"C'est moi qui ai proposé une nouvelle avancée en disant à François Fillon, 'il faut en sortir, je propose donc qu'il y ait une élection anticipée à la présidence de l'UMP dès la fin de l'été'".

"Les militants voulaient que ça s'apaise, voulaient qu'on retrouve le chemin du collectif, et le rôle du président de l'UMP que je suis était de dire 'Ok, d'accord il y a besoin de retrouver ce chemin, je prends mes responsabilités, je propose une élection anticipée en septembre'."

"Nous nous sommes retrouvés, mis d'accord et serrés la main et je crois que c'était la plus belle des choses après ces trois semaines vraiment de cauchemar, il n'y a pas d'autre mot."

A compter d'aujourd'hui, "pour moi la page est tournée avec une idée : ne plus jamais revivre ça parce que derrière ce sont des dizaines de milliers de militants et de Français qui ont été profondément choqués", a-t-il ajouté, affirmant n'avoir aucune "arrière-pensée ni rancoeur".

Refusant de dire s'il avait cédé dans le bras de fer avec François Fillon, en acceptant notamment d'avancer le calendrier du scrutin alors qu'il prônait une élection après les municipales de mars 2014, le député-maire de Meaux a répondu : "J'ai surtout essayé d'avancer le plus possible pour trouver le chemin de l'apaisement."

"SÉQUELLES LOURDES"   Suite...

 
<p>Le pr&eacute;sident proclam&eacute; de l'UMP Jean-Francois Cop&eacute; s'est d&eacute;clar&eacute; "heureux" mardi au lendemain de l'accord conclu avec l'ancien Premier ministre Fran&ccedil;ois Fillon qui met un terme &agrave; quatre semaines de "cauchemar" au sein de l'UMP. /Photo prise le 11 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>