Valls veut réformer l'évaluation de la délinquance

mardi 18 décembre 2012 08h36
 

PARIS (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls prône mardi dans une interview au Figaro une réforme du mode d'évaluation de la délinquance en l'estimant notamment sur la durée afin de mettre fin "aux tentations d'arranger les statistiques" .

Selon le quotidien, qui fait état d'une dégradation de la situation "tous azimuts", la délinquance générale a augmenté de 5,6% en novembre, avec près de 15.000 victimes de plus en un mois.

"Cela fait dix ans que l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales répète que les courbes de la criminalité ne peuvent se calculer avec pertinence que sur des durées suffisamment longues, et donc qu'une hausse subite n'existe pas scientifiquement", estime le ministre de l'Intérieur.

"Dès mon arrivée, j'ai cessé la pratique qui consistait à fixer aux chefs de services l'évolution chiffrée qu'ils devaient atteindre en fin d'année. Tout le monde sait que cela conduisait à des distorsions statistiques. Quel que soit le prix à payer, j'ai voulu qu'il soit mis fin aux tentations d'arranger les statistiques !"

Concernant l'estimation des chiffres de la délinquance, Manuel Valls souhaite "rétablir un thermomètre qui fonctionne et qui donne le vrai état de la température, sans qu'on l'ait préalablement passé au congélateur".

"La violence a augmenté sans discontinuer depuis vingt ans", poursuit le ministre. "Il ne s'agit pas de perpétuer un système dans lequel la sous-déclaration et, hélas, trop souvent, la difficulté de déposer plainte sont très importantes. Il s'agit d'avoir enfin le courage d'assumer la révélation de tous les actes de délinquance, par exemple en matière de violences intrafamiliales et à l'égard des femmes."

S'exprimant dans la matinée sur Canal + sur les chiffres avancés par Le Figaro, Manuel Valls a souhaité aller "au-delà des manipulations des statistiques auxquelles on a assisté depuis des années".

"Oui, il y a beaucoup de violence dans la société et celle-ci a augmenté et depuis 20 ans les violences sur les personnes ne cessent de croître", a-t-il dit.

"Il y a un outil statistique indépendant et moi je veux le respecter, c'est à lui de publier ces chiffres. Si je veux réformer l'outil statistique, ce n'est pas pour casser le thermomètre, c'est pour que ces chiffres contrairement à ce qu'il se passe depuis des années, soient incontestés, soient incontestables."

Marine Pennetier, édité par Henri-Pierre André

 
<p>Le ministre de l'Int&eacute;rieur Manuel Valls pr&ocirc;ne mardi dans une interview au Figaro une r&eacute;forme du mode d'&eacute;valuation de la d&eacute;linquance en l'estimant notamment sur la dur&eacute;e afin de mettre fin "aux tentations d'arranger les statistiques". /Photo prise le 28 novembre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>