Montebourg condamné, Ayrault lui réaffirme sa confiance

lundi 17 décembre 2012 18h30
 

PARIS (Reuters) - Jean-Marc Ayrault a réaffirmé lundi toute sa confiance à son ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, condamné pour avoir porté atteinte à la présomption d'innocence du sénateur socialiste Jean-Noël Guérini.

En marge d'un déplacement à Clermont-Ferrand, le Premier ministre a dit ne pas croire que cette "simple étape judiciaire" soit "un motif de démission". "J'ai toute confiance pour qu'Arnaud Montebourg continue d'exercer sa mission au sein du gouvernement", a-t-il dit aux journalistes.

Arnaud Montebourg, dépossédé de la gestion du dossier de l'aciérie d'ArcelorMittal à Florange par Jean-Marc Ayrault, s'est rabiboché la semaine dernière lors d'un déjeuner avec le Premier ministre, auquel il reprochait de l'avoir désavoué.

Il a été condamné lundi à verser 2.000 euros de dommages et intérêts à Jean-Noël Guérini, le responsable de la fédération du Parti socialiste des Bouches-du-Rhône mis en examen dans une affaire de marchés publics.

Arnaud Montebourg avait dénoncé la distribution de logements et des "pressions pour obtenir certains marchés".

Le ministre du Redressement productif, qui accompagnait François Hollande dans un déplacement à Château-Renault (Indre-et-Loire), n'a pas paru ému par sa condamnation.

"C'est un honneur d'être condamné à la demande de M. Guérini. Il est poursuivi pour association de malfaiteurs, trafic d'influence et beaucoup d'autres choses peu honorables', -t-il dit à la presse. "Peut-être que j'ai parlé trop vite mais à mon avis la justice rattrapera les choses."

Pour Jean-Noël Guérini, la décision du tribunal "n'est pas une simple étape judiciaire" et rappelle "un principe intangible de notre procédure pénale, la présomption d'innocence, que certains piétinent en violant systématiquement le secret de l'instruction ou en colportant les pires rumeurs".

"Elle renforce ma volonté de poursuivre le combat que je mène pour prouver mon innocence et pour faire sanctionner les violations répétées du secret de l'instruction", écrit-il dans un communiqué.

Gérard Bon, avec Mourad Guichard à Château-Renault et Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse

 
<p>Arnaud Montebourg a &eacute;t&eacute; condamn&eacute; lundi pour avoir port&eacute; atteinte &agrave; la pr&eacute;somption d'innocence du s&eacute;nateur socialiste Jean-No&euml;l Gu&eacute;rini. Il devra verser 2.000 euros de dommages et int&eacute;r&ecirc;ts au responsable de la f&eacute;d&eacute;ration du Parti socialiste des Bouches-du-Rh&ocirc;ne mis en examen dans une affaire de march&eacute;s publics. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a r&eacute;affirm&eacute; lundi toute sa confiance &agrave; son ministre du Redressement productif. /Photo prise le 5 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>