Barack Obama promet un effort pour éviter de nouvelles tueries

lundi 17 décembre 2012 07h37
 

par Jeff Mason et Emily Flitter

NEWTOWN, Connecticut (Reuters) - Barack Obama s'est engagé dimanche à ouvrir dans les semaines à venir une réflexion sur les moyens d'éviter de nouvelles tueries comme celle de Newtown, en jugeant que les Etats-Unis ne faisaient "pas assez" pour protéger leurs enfants.

Le président américain s'est rendu dans cette ville du Connecticut pour y participer à une cérémonie oecuménique empreinte d'émotion et de gravité au surlendemain de la mort de 26 personnes, dont 20 enfants de six et sept ans, abattues par un homme lourdement armé dans une école primaire.

L'assaillant, Adam Lanza, qui avait dans un premier temps tué sa mère, s'est ensuite suicidé dans l'enceinte même de l'établissement.

Son geste a suscité un choc profond aux Etats-Unis et a relancé le débat sur un durcissement de la législation sur les armes à feu.

"Nous avons une responsabilité à l'égard de chaque enfant", a déclaré Barack Obama dans l'amphithéâtre du lycée de Newtown, comble mais plongé dans un silence seulement entrecoupés de sanglots.

"C'est notre premier devoir, prendre soin de nos enfants. C'est notre première mission. Si nous ne faisons pas cela bien, nous ne faisons rien de bien", a ajouté le président américain derrière un pupitre sombre devant lequel étaient allumées 26 bougies en hommage aux 26 victimes.

"Nous ne faisons pas assez et nous allons devoir changer."

Barack Obama a annoncé qu'il réunirait rapidement des représentants de la police et de la justice, des parents, des éducateurs et des spécialistes des questions psychiatriques pour chercher les moyens d'éviter de nouvelles tueries.   Suite...

 
<p>A Newton, dans le Connecticut, Barack Obama s'est engag&eacute; dimanche &agrave; ouvrir une r&eacute;flexion sur les moyens d'&eacute;viter de nouvelles tueries, jugeant que l'Am&eacute;rique ne faisait "pas assez" pour prot&eacute;ger ses enfants, au cours d'une c&eacute;r&eacute;monie oecum&eacute;nique empreinte d'&eacute;motion et de gravit&eacute;. La fusillade, survenue vendredi dans une &eacute;cole primaire, a fait 26 morts. /Photo prise le 16 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Kevin Lamarque</p>