Laurence Parisot prône un recul de l'âge de départ en retraite

dimanche 16 décembre 2012 19h05
 

PARIS (Reuters) - La France doit repousser au moins à 63 ans l'âge minimum de départ en retraite afin de financer les pensions, a estimé dimanche la présidente du Medef Laurence Parisot.

La réforme menée sous le mandat Sarkozy qui a porté de 60 à 62 ans l'âge minimum et à 65 ans l'âge requis pour bénéficier d'une pension à taux plein quelle que soit la durée de cotisations est insuffisante, a-t-elle estimé sur BFM TV.

"Nous disions déjà en 2010 qu'il faudrait au moins 63 ans, et je le redis aujourd'hui. Il faudra à nouveau repousser l'âge légal de départ à la retraite, allonger la durée de cotisations", a-t-elle dit.

"Est-ce que nous, en France, on peut être les seuls à rester à 62 ans, alors que nos voisins espagnols, italiens, anglais allemands, sont suivant les cas entre 65 et 67 ans? Non, ce n'est pas possible", a-t-elle ajouté.

Le nouveau gouvernement de gauche élu en mai a restauré pour certaines catégories limitées de salariés la possibilité de partir à 60 ans, finançant cette mesure par une augmentation des cotisations.

Le programme socialiste pour la présidentielle se prononçait pour un allongement de la durée de cotisations nécessaire pour une pension à taux plein, qui est actuellement de 41 ans.

Thierry Lévêque, édité par Pascal Liétout

 
<p>La France doit repousser au moins &agrave; 63 ans l'&acirc;ge minimum de d&eacute;part en retraite afin de financer les pensions, a estim&eacute; dimanche sur BFM TV la pr&eacute;sidente du Medef Laurence Parisot. /Photo d'archives/REUTERS/Miro Kuzmanovic</p>