December 16, 2012 / 9:15 AM / 5 years ago

Obama va se rendre auprès des familles des victimes à Newtown

6 MINUTES DE LECTURE

<p>Des pompiers se recueillent pr&egrave;s de l'&eacute;cole primaire Sandy Hook, &agrave; Newtown, dans le Connecticut. Barack Obama doit se rendre ce dimanche &agrave; Newtown pour y rencontrer les familles des victimes de la tuerie survenue vendredi dans l'&eacute;cole primaire de cette ville du Connecticut, plong&eacute;e dans la douleur et le recueillement. /Photo prise le 15 d&eacute;cembre 2012/Adrees Latif</p>

par Ernest Scheyder et Rob Cox

NEWTOWN, Connecticut (Reuters) - Barack Obama doit se rendre ce dimanche à Newtown pour y rencontrer les familles des victimes de la tuerie survenue vendredi dans l'école primaire de cette ville du Connecticut, plongée dans la douleur et le recueillement.

Le président américain va s'exprimer lors d'une cérémonie oecuménique organisée à 19h00 (00h00 GMT) en mémoire des 26 personnes tuées par un jeune homme de 20 ans lourdement armé dont les motivations ne sont toujours pas clairement établies.

Parmi les victimes figurent 20 enfants âgés de six et sept ans, dont les noms ont été égrenés samedi par le responsable des médecins légistes de l'Etat du Connecticut.

Charlotte, Jack, Noah ou encore Grace, ils étaient 12 filles et huit garçons, tous morts sous les balles d'Adam Lanza, comme six femmes également présentes à l'école Sandy Hook.

"Ils étaient au CP", a dit le docteur Wayne Carver, qui a supervisé l'ensemble des autopsies et en a pratiqué plusieurs lui-même.

Prié de décrire la scène qu'il a découverte en se rendant sur les lieux de la tuerie, il a répondu que c'était "la pire que j'aie vue".

L'auteur de la tuerie a d'abord tué sa mère Nancy puis s'est rendu en voiture à l'école Sandy Hook, où il a abattu 26 personnes avant de se donner la mort.

Il a tiré à plusieurs reprises sur chacune de ses victimes.

Les parents ont été invités à identifier leurs enfants sur des photos afin d'atténuer un tant soit peu le choc, a précisé Wayne Carver.

"Je ne sais pas comment parvenir à surmonter une chose pareille", a dit, la voix remplie de sanglots, Robbie Parker, dont la fille de six ans, Emilie, fait partie des victimes.

"Ma femme et moi-même ne savons pas comment appréhender cela ni comment continuer à vivre", a-t-il ajouté devant les journalistes, en se rappelant que sa fille, l'aînée de ses trois enfants, pouvait par sa seule présence "illuminer une pièce".

La police n'a pas encore officiellement identifié Adam Lanza ni sa mère.

Son père a cependant publié un communiqué samedi pour dire qu'il ne parvenait pas lui non plus à comprendre le geste de son fils, décrit par d'anciens camarades de classe comme réservé et intelligent.

Un Ange Manque

"Aucun mot ne peut exprimer fidèlement notre chagrin", dit Peter Lanza dans ce communiqué. "Nous ne parvenons pas à comprendre et nous essayons de trouver d'éventuelles réponses. Nous aussi, nous nous demandons pourquoi."

Samedi soir, les bancs de l'église catholique Sainte de Rose de Lima à Newtown était remplis de paroissiens venus assister à un service religieux précédant un concert de la Nativité en plein air.

Il y avait une vache, un âne et un chameau mais il manquait une fillette de six ans, Olivia Engel.

"Elle devait jouer le rôle d'un ange dans la scène", a expliqué le père Robert Weiss. "Elle est maintenant un ange là-haut au paradis."

Les autorités municipales ont dressé près de l'école 26 sapins de Noël ornés de peluches en hommage aux victimes.

L'une d'elles, Josephine Gay, venait de fêter son septième anniversaire quatre jours avant la tuerie.

Les victimes adultes, dont certaines sont mortes en essayant de protéger les enfants, étaient âgées de 27 à 56 ans, a déclaré Wayne Carver.

Il a précisé que les corps du tueur et de sa mère n'avaient pas encore été autopsiés.

L'ensemble des écoles du district resteront fermées lundi.

La police dit avoir rassemblé "de très bons éléments" susceptibles d'expliquer le geste du responsable de cette tuerie, l'une des plus meurtrières de l'histoire des Etats-Unis.

"Nos enquêteurs sur la scène de crime (...) ont rassemblé de très bons éléments (qu'ils) pourront utiliser pour, espérons-le, se faire une idée complète de comment - encore plus important de pourquoi - cela s'est passé", a dit le lieutenant de police Paul Vance.

Selon des habitants, Adam Lanza avait du mal à s'intégrer dans la communauté et sa mère l'avait même retiré de l'école pendant plusieurs années pour lui fournir un enseignement à domicile.

Nancy Lanza possédait plusieurs armes à feu et son fils en a probablement utilisé au moins une pour commettre ses crimes, ont dit des responsables américains.

Cette tuerie a ravivé les appels en faveur d'une limitation du port d'armes aux Etats-Unis. Ils risquent toutefois de se heurter à nouveau à la puissance du lobby des armes, la National Rifle Association.

Bertrand Boucey pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below