Après la stupeur de la tuerie de Newtown, le temps des questions

samedi 15 décembre 2012 19h27
 

par Dave Gregorio et Rob Cox

NEWTOWN, Connecticut (Reuters) - Au lendemain de la tuerie dans une école primaire du Connecticut, fatale à 20 enfants et six adultes, l'effroi et l'incompréhension persistent aux Etats-Unis où le débat sur le port d'armes a été relancé tandis que les enquêteurs tentent d'établir les motivations du tueur.

Adam Lanza, 20 ans, a fait irruption et ouvert le feu vendredi matin à l'intérieur de deux classes de l'école Sandy Hook de Newtown, une bourgade aisée de 27.000 habitants à 130 km au nord-est de New York, où sont scolarisés des enfants de cinq à dix ans. Il s'est ensuite suicidé.

Il avait auparavant tué une femme non loin de l'école -selon des médias américains, il s'agit de sa mère, Nancy Lanza, une passionnée d'armes à feu qui possédait en toute légalité des pistolets Sig Sauer et Glock, deux modèles utilisés par la police, et une carabine Bushmaster .223 M4.

Le lieutenant Paul Vance, de la police du Connecticut, a simplement confirmé samedi lors d'une conférence de presse que la femme tuée était une "parente" du tireur et que les enquêteurs avaient rassemblé de "très bons éléments" susceptibles d'aider à établir les motivations du tueur.

Adam Lanza aurait utilisé plusieurs des armes de sa mère pour commettre son massacre.

"Elle disait qu'elle allait souvent au stand de tir avec ses enfants", raconte un habitant de la ville, Dan Holmes, à qui Nancy Lanza, très fière de sa collection, avait un jour montré une de ses armes.

Les enquêteurs ont travaillé toute la nuit de vendredi à samedi dans l'espoir de recueillir de nouveaux éléments sur la fusillade. Samedi matin, les corps des victimes ont été retirés de l'école et conduits à un centre de médecine légale.

UN PUISSANT LOBBY PRO-ARMES   Suite...

 
<p>Devant l'&eacute;cole Sandy Hook de Newtown, dans le Connecticut, au lendemain d'une tuerie au cours de laquelle 20 enfants et six adultes ont &eacute;t&eacute; abattus dans une &eacute;cole &eacute;l&eacute;mentaire par un homme lourdement arm&eacute;. Cette fusillade, l'une des plus meurtri&egrave;res dans l'histoire des Etats-Unis, a suscit&eacute; effroi et incompr&eacute;hension dans le pays, o&ugrave; le d&eacute;bat sur le port d'armes a &eacute;t&eacute; imm&eacute;diatement relanc&eacute;. /Photo prise le 15 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Shannon Stapleton</p>