La France défend au Maghreb le concept de "colocalisation"

jeudi 13 décembre 2012 20h41
 

par Elizabeth Pineau

RABAT (Reuters) - Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a vanté jeudi au Maroc la "colocalisation" industrielle, un partenariat qui permettrait à la France de faire au Maghreb ce que l'Allemagne a réalisé avec les pays de l'Est après la chute du Mur de Berlin.

Ce sujet en vogue à l'heure de la mondialisation a fait l'objet d'un accord à l'issue d'une "réunion de haut niveau" rassemblant à Rabat le chef du gouvernement français, huit ministres, et leurs homologues marocains.

Dans une déclaration commune, France et Maroc s'engagent à développer des "projets spécifiques" et promettent de se concerter "sur les thématiques et projets à privilégier, notamment dans les secteurs des infrastructures de l'aménagement et des transports urbains, de l'agro-alimentaire, des énergies renouvelables, de l'automobile et de l'aéronautique".

Pendant sa visite de deux jours dans le royaume, Jean-Marc Ayrault a répondu aux inquiétudes nées de la volonté affichée de son gouvernement de défendre l'emploi en France, au détriment des entreprises basées à l'étranger.

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a eu l'occasion de revenir devant les Marocains sur ses propos de l'été dernier évoquant un possible rapatriement des centres d'appel téléphoniques basés en Afrique du Nord.

Bousculé ces dernières semaines dans l'affaire du sauvetage du site d'ArcelorMittal de Florange au point de mettre sa démission dans la balance, le ministre s'est refusé à toute déclaration officielle à la presse sur le sol marocain.

Jean-Marc Ayrault a, de son côté, vanté le concept de "colocalisation" dans un pays dont la France est le premier partenaire économique.

"Notre objectif, c'est d'éviter ce que souvent on craint en France, les délocalisations", a-t-il déclaré mercredi devant des patrons réunis en forum à Casablanca.   Suite...

 
<p>Le ministre des Affaires &eacute;trang&egrave;res Laurent Fabius (2e &agrave; gauche), le Premier ministre fran&ccedil;ais Jean-Marc Ayrault (3e &agrave; gauche), son homologue marocain Abdelilah Benkirane (au centre) et le chef de la diplomatie du Maroc Saad-Eddine El-Othmani (2e &agrave; droite) lors d'une rencontre officielle &agrave; Rabat. En visite de deux jours dans le royaume ch&eacute;rifien, Jean-Marc Ayrault a vant&eacute; la "colocalisation" industrielle, un partenariat qui permettrait &agrave; la France de faire au Maghreb ce que l'Allemagne a r&eacute;alis&eacute; avec les pays de l'Est apr&egrave;s la chute du Mur de Berlin. /Photo prise le 13 d&eacute;cembre 2012/REUTERS</p>