Gérard Depardieu met en vente son hôtel particulier

jeudi 13 décembre 2012 17h53
 

PARIS (Reuters) - L'acteur Gérard Depardieu, dont la domiciliation en Belgique pour des raisons fiscales a suscité un tollé dans la classe politique, a mis en vente son hôtel particulier à Paris, a-t-on appris jeudi auprès du groupe immobilier Daniel Féau.

Le prix de vente de ce bien, situé au coeur de Saint-Germain-des-Prés, n'a pas été précisé par la société. Selon Le Parisien, elle a été mise en vente il y a trois mois au prix de 50 millions d'euros.

Gérard Depardieu voulait récemment transformer l'hôtel de Chambon, acquis en 2003, dans une rue où il possède plusieurs commerces, en hôtel de luxe, précise le quotidien.

"Il s'agit d'un ensemble immobilier de 1.800 m² environ comprenant notamment un hôtel particulier inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques, construit en 1820 dans le style Empire pour le compte du Baron Chambon alors en charge de l'administration financière de l'armée", précise le groupe Feau dans un communiqué.

Le décorateur Jacques Garcia a contribué à la rénovation de cet hôtel particulier et Gérard Depardieu s'est attelé personnellement "à la restructuration et à la décoration" de l'autre bâtiment, au-delà du jardin de l'hôtel particulier, anciennement utilisé comme théâtre.

La propriété est agrémentée de jardins et terrasses jouxtant le couvent des Petites Sœurs de la Visitation.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a qualifié mercredi de "minable" le départ de Gérard Depardieu en Belgique et de nombreuses personnalités, y compris dans le milieu du spectacle, ont exprimé leur réprobation.

DÉMÊLES JUDICIAIRES

Le bourgmestre (maire) d'Estaimpuis, dont dépend le village de Néchin, à la frontière française non loin de Roubaix, a confirmé que Gérard Depardieu avait acquis une maison dans cette petite commune où résident déjà 2.800 Français.   Suite...

 
<p>L'acteur G&eacute;rard Depardieu, dont la domiciliation en Belgique pour des raisons fiscales a suscit&eacute; un toll&eacute; dans la classe politique, a mis en vente son h&ocirc;tel particulier &agrave; Paris. Le prix de vente de ce bien, situ&eacute; au coeur de Saint-Germain-des-Pr&eacute;s, n'a pas &eacute;t&eacute; pr&eacute;cis&eacute; par la soci&eacute;t&eacute;, mais selon Le Parisien, elle a &eacute;t&eacute; mise en vente il y a trois mois au prix de 50 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz</p>