Le bisphénol A interdit dans les emballages alimentaires

jeudi 13 décembre 2012 15h30
 

PARIS (Reuters) - Le Parlement français a voté jeudi l'interdiction du bisphénol A, une substance suspectée d'être responsable de perturbations endocriniennes et de troubles de la reproduction chez l'homme, dans les conditionnements de produits alimentaires.

Cette interdiction s'appliquera dès le 1er janvier 2013 pour les contenants destinés aux enfants de moins de trois ans et au 1er janvier 2015 pour le reste de la population, plus tard que prévu initialement pour trouver des substituts fiables et ne pas pénaliser ce secteur industriel par des mesures trop brutales.

Le Sénat a adopté jeudi sans la modifier la proposition de loi du député socialiste Gérard Bapt que l'Assemblée avait adoptée en deuxième lecture le 28 novembre.

Le texte, dont la première lecture par les députés avait eu lieu en octobre 2011 - sous la précédente législature -, est donc définitivement adopté par le Parlement français.

Cette proposition de loi prévoit "la suspension de la fabrication, de l'importation, de l'exportation et de la mise sur le marché de tout conditionnement à vocation alimentaire".

On retrouve du bisphénol A dans le polycarbonate et dans des résines époxy utilisées dans le revêtement intérieur des boîtes de conserves, des canettes et des canalisations.

Une loi française du 30 juin 2010 a suspendu la commercialisation des contenants à destination des nourrissons, notamment des biberons, comportant des bisphénol A.

La Commission européenne a repris cette mesure dans une directive afin de l'étendre à l'ensemble des Etats membres de l'Union européenne.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

 
<p>Le Parlement fran&ccedil;ais a vot&eacute; jeudi l'interdiction du bisph&eacute;nol A, une substance suspect&eacute;e d'&ecirc;tre responsable de perturbations endocriniennes et de troubles de la reproduction chez l'homme, dans les conditionnements de produits alimentaires. Cette interdiction s'appliquera d&egrave;s le 1er janvier 2013 pour les contenants destin&eacute;s aux enfants de moins de trois ans et au 1er janvier 2015 pour le reste de la population. /Photo d'archives/REUTERS/Michaela Rehle</p>