Un document sur la rentabilité de Florange fait débat

jeudi 13 décembre 2012 10h24
 

PARIS (Reuters) - Un document interne d'ArcelorMittal qui prouve selon la CFDT la rentabilité du site de Florange (Moselle) n'a jamais été validé par le groupe et donne une image partielle de la réalité économique, déclare jeudi le géant mondial de l'acier.

Les deux hauts-fourneaux de Florange, à l'arrêt depuis juin et octobre 2011 et qui emploient 629 des 2.800 salariés du site, sont menacés de fermeture. Le gouvernement a renoncé à nationaliser les installations en échange d'un accord par lequel la direction s'engage à ne pas licencier.

Selon le document dont le syndicat CFDT a obtenu copie, le site se situe dans la moyenne concernant le prix de revient de la bobine d'acier fabriqué dans les cinq sites du groupe en Europe du Nord, à Gand, Brême, Dunkerque, Florange et Liège.

"On voit sur les courbes que Florange fait partie des sites les plus rentables, aussi rentable que Gand et Dunkerque", a déclaré le délégué syndical CFDT du site de Florange, Édouard Martin, à BFM TV mercredi soir. "Ce ne sont pas les syndicats qui le disent mais la direction elle-même."

"L'excuse invoquée par (le PDG d'ArcelorMittal, Lakshmi) Mittal sur le manque de compétitivité de Florange ne tient pas, c'est pour cela que nous, maintenant nous demandons des comptes à M. Mittal qui est capable de mentir à la terre entière", a ajouté le syndicaliste.

ArcelorMittal a répliqué dans un communiqué en minimisant la portée de ce document.

"Ce document d'étude, au caractère tout à fait partiel, n'a jamais fait l'objet d'une validation par le groupe. Ce document ne permet pas de faire état de l'ensemble de la réalité économique de la phase liquide (les hauts-fourneaux-NDLR) de Florange", écrit le groupe.

"PAS DE SENS", DIT ARCELORMITTAL

"Il ne contredit en rien le constat de non-rentabilité de la phase liquide de Florange et ne prouve en rien la profitabilité de cette partie du site car il ne prend pas en compte les coûts complets", ajoute ce texte.   Suite...

 
<p>Le site sid&eacute;rurgique de Florange (Moselle), qui a fait l'objet d'un accord entre ArcelorMittal et le gouvernement fran&ccedil;ais fin novembre, est l'un des sites les plus rentables du groupe dans le nord de l'Europe, selon la CFDT qui s'appuie sur un document interne du g&eacute;ant mondial de l'acier. /Photo prise le 3 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Vincent Kessler</p>