Le parlement "souverain" sur la procréation médicale assistée

mercredi 12 décembre 2012 22h34
 

PARIS (Reuters) - C'est au Parlement de juger si l'assistance à la procréation médicalement assistée (PMA) doit être intégrée dans la loi sur le mariage pour tous, a estimé mercredi François Hollande, relançant un débat de société déjà très vif.

Le gouvernement avait initialement prévu d'introduire la PMA aux couples de femmes dans une future loi sur la bioéthique l'année prochaine.

Il a néanmoins récemment laisser entendre, sous la pression des parlementaires socialistes, qu'il leur laisserait la possibilité d'introduire la PMA par amendement.

"Si le parlement - et je crois qu'il y aura des propositions d'amendements- décide d'aller dans le sens de la procréation médicalement assistée, le parlement est souverain", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre hollandais Mark Rutte.

François Hollande a cependant clairement indiqué qu'il n'était personnellement pas pour inclure la PMA dans le projet de loi du mariage pour tous, une position partagée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

"Si j'avais été favorable, je l'aurais fait intégrer dans le projet de loi", a-t-il dit, ajoutant que le Parlement déciderait "souverainement".

CHANGEMENT DE LIGNE POLITIQUE

La Garde des sceaux avait déjà laissé entendre mardi qu'un changement de ligne politique se préparait par rapport à un amendement pro PMA.

"S'il arrive dans le débat parlementaire, le gouvernement ne bloquera pas les choses", avait dit Christiane Taubira.   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Hollande a d&eacute;clar&eacute; que le Parlement &eacute;tait "souverain" pour juger si l'assistance &agrave; la procr&eacute;ation m&eacute;dicalement assist&eacute;e (PMA) doit &ecirc;tre int&eacute;gr&eacute;e dans la loi sur le mariage pour tous. /Photo d'archives/REUTERS/Alessandro Bianchi</p>