Le pacte de compétitivité paiera le contrat de génération

mercredi 12 décembre 2012 20h47
 

PARIS (Reuters) - Le contrat de génération, promesse phare de François Hollande, sera financé sur les 20 milliards d'euros dédiés au pacte de compétitivité, a-t-on appris mercredi de source gouvernementale.

Selon un document diffusé par le ministère du Travail, le dispositif devrait être opérationnel en avril 2013 et coûter à l'Etat "près d'un milliard d'euros" quand il sera en régime de croisière.

"(Le financement) sera dans le pacte de compétitivité", a déclaré une source gouvernementale à Reuters.

Les 20 milliards d'euros du pacte de compétitivité devaient être dédiés au financement du crédit d'impôt pour la croissance et l'emploi (CICE).

Le contrat de génération est décrit dans les 60 engagements du candidat socialiste comme visant à "permettre l'embauche par les entreprises, en contrat à durée indéterminée, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ à la retraite."

Ce texte, avec les emplois d'avenir dont les premiers ont déjà été signés, complète le volet jeunesse du programme présidentiel du candidat socialiste.

"Le souhait du gouvernement est qu'il puisse entrer en application très rapidement, avant la fin du premier trimestre 2013", a déclaré la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Ce dispositif, défendu par le ministre du Travail Michel Sapin, doit s'adresser à 500.000 jeunes sur le quinquennat et prévoit jusqu'à 12.000 euros d'aides publiques par contrat sur trois ans.

Lors de la première année de la mise en place, en 2013, le montant de l'investissement de l'Etat sera de l'ordre de 180 millions, selon le ministère du Travail. Mais la facture montera à 540 millions en 2014, 790 millions en 2015 et 920 millions en 2016.   Suite...

 
<p>Le contrat de g&eacute;n&eacute;ration, promesse phare de Fran&ccedil;ois Hollande et dont le texte a &eacute;t&eacute; adopt&eacute; en conseil des ministres, devrait &ecirc;tre op&eacute;rationnel avant la fin du premier trimestre 2013. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults</p>