L'adjoint au maire d'Antibes mis en examen pour corruption

mercredi 12 décembre 2012 15h44
 

NICE (Reuters) - Le premier adjoint au maire d'Antibes Juan-Les-Pins (Alpes-Maritimes) chargé de l'urbanisme depuis 1995 dans la commune a été mis en examen mercredi pour corruption passive, a déclaré le procureur de Grasse, Jean-Michel Cailliau.

Jean-Pierre Gonzalez, 73 ans, qui avait été placé en garde à vue lundi dans les locaux de la police judiciaire de Nice, est soupçonné d'avoir acheté ou projeté d'acheter à des promoteurs conciliants des biens immobiliers à des prix bien en deçà de ceux du marché.

L'élu est ressorti libre après avoir versé une caution de 100.000 euros, assortie d'une interdiction d'exercer sa délégation municipale.

Deux projets immobiliers sont au cœur de l'enquête préliminaire : l'Antibes Plaza, un immeuble récent du centre-ville, et le Paradise Cap, qui n'a pas encore été réalisé, au Cap d'Antibes.

Le maire d'Antibes et ancien ministre UMP Jean Leonetti rappelle, dans un communiqué "le principe de la présomption d'innocence" et dit avoir demandé à la direction des services administratifs de la ville "un point précis" sous 48 heures et l'ouverture d'une enquête administrative.

Matthias Galante, édité par Gilles Trequesser

 
<p>Le premier adjoint au maire d'Antibes Juan-Les-Pins (Alpes-Maritimes) charg&eacute; de l'urbanisme depuis 1995 dans la commune a &eacute;t&eacute; mis en examen mercredi pour corruption passive. Jean-Pierre Gonzalez est soup&ccedil;onn&eacute; d'avoir achet&eacute; ou projet&eacute; d'acheter &agrave; des promoteurs conciliants des biens immobiliers &agrave; des prix bien en de&ccedil;&agrave; de ceux du march&eacute;. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>