Jean-Marc Ayrault dément vouloir baisser le taux du livret A

mercredi 12 décembre 2012 10h32
 

PARIS (Reuters) - Le gouvernement n'a rien décidé à propos de la rémunération du livret A, a déclaré mercredi le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, après un article de presse prédisant une baisse du taux le 1er février 2013.

Selon le quotidien Les Echos, l'application de la formule servant à établir ce taux devrait se traduire par une baisse de ce dernier de 2,25% actuellement à 2,0%, voire moins.

"Ce que j'ai cru lire entre les lignes, c'est que le gouvernement aurait l'intention de dégrader la rémunération du livret A: absolument pas", a dit Jean-Marc Ayrault sur France 2.

Au journaliste qui lui demandait à nouveau s'il démentait ces informations, il a répondu : "Absolument, le livret A est une épargne populaire, utile aux Français, utile aussi au financement du logement social."

"Il n'y a absolument rien de décidé", a encore déclaré le Premier ministre. "Je ne connais pas encore le niveau de l'inflation lorsque nous serons amenés à calculer le taux de rémunération du livret A."

Les chiffres publiés mercredi par l'Insee font état d'une baisse de 0,2% des prix à la consommation au mois de novembre, la hausse des prix sur un an ralentissant à 1,4%.

Jean-Marc Ayrault a parallèlement confirmé une nouvelle hausse de 25% du plafond du livret A à la "fin de l'année-début de l'année prochaine", après celle intervenue en octobre à 19.125 euros.

Selon Les Echos, "selon l'intensité de l'inflation hors tabac, il (le taux de rémunération NDLR) devrait passer de 2,25% à 2%, voire 1,75%".

La collecte du livret A et du livret de développement durable (LDD) a explosé en octobre à la faveur du relèvement des plafonds de ces deux produits d'épargne défiscalisés.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

 
<p>Le gouvernement n'a pas l'intention de baisser le taux de r&eacute;mun&eacute;ration du livret A, a d&eacute;clar&eacute; mercredi sur France 2 le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Selon le quotidien Les Echos, l'application de la formule servant &agrave; &eacute;tablir ce taux devrait se traduire par une baisse de ce dernier de 2,25% actuellement &agrave; 2,0% le 1er f&eacute;vrier. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler</p>