La communauté internationale dénonce le tir nord-coréen

mercredi 12 décembre 2012 09h40
 

par Jack Kim et Mayumi Negishi

SEOUL/TOKYO (Reuters) - Le Conseil de sécurité de l'Onu doit se réunir mercredi, quelques heures après un tir de fusée nord-coréen qui a suscité des menaces de nouvelles sanctions de la part des Etats-Unis et de l'Union européenne, et les regrets de la Russie et de la Chine.

Il s'agit du deuxième tir d'un engin à longue portée auquel procèdent les autorités nord-coréennes cette année après un lancement mené en avril qui s'était soldé par un échec, la fusée s'étant abîmée en mer moins de deux minutes après son décollage.

La Maison blanche a qualifié mardi d'"acte hautement provocateur" le tir de fusée opéré par la Corée du Nord et a promis de travailler avec ses partenaires internationaux à une "action appropriée" contre Pyongyang.

L'UE a emboîté le pas quelques heures plus tard aux Etats-Unis, par la voix de Catherine Ashton, chef de la diplomatie européenne, qui a envisagé de "nouvelles mesures restrictives".

La réunion des 15 pays membres du Conseil de sécurité, demandée par le Japon, débutera à 10h00 (15h00 GMT), alors que le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-Moon a dénoncé "une violation claire de la résolution 1874 dans laquelle le conseil demande à la Corée du Nord de ne pas procéder à des lancements utilisant la technologie de missiles balistiques".

Pyongyang estime avoir le droit de procéder à des lancements de satellites, mais les Occidentaux affirment qu'il s'agit seulement d'essais afin de maîtriser la technologie de fusées balistiques à longue portée capables d'atteindre le territoire américain.

Les Nations unies ont adopté des résolutions interdisant à la Corée du Nord de procéder à ce genre de tirs et à des essais nucléaires après les tests opérés en 2006 et 2009.

Le ministère russe des Affaires étrangères, qui critique systématiquement les violations de résolutions des Nations unies, a exprimé ses regrets, ainsi que la Chine, principal soutien de Pyongyang, qui a toutefois demandé que le Conseil réagisse de manière "prudente et modérée".   Suite...

 
<p>A la garde de S&eacute;oul, une t&eacute;l&eacute;vision diffuse des informations concernant le tir d'une fus&eacute;e par la Cor&eacute;e du Nord. Comme elle l'avait annonc&eacute;, Pyongyang a effectu&eacute; ce tir mercredi, d&eacute;fiant la r&eacute;probation de la communaut&eacute; internationale. Le Conseil de s&eacute;curit&eacute; de l'Onu a pr&eacute;vu de se r&eacute;unir mercredi matin pour &eacute;tudier la r&eacute;ponse &agrave; apporter &agrave; ce tir. /Photo prise le 12 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Lee Jae-Won</p>