Toujours pas d'accord entre Copé et Fillon à l'UMP

mardi 11 décembre 2012 21h23
 

PARIS (Reuters) - François Fillon et Jean-François Copé semblaient au bord de la rupture mardi soir après une cinquième entrevue qui s'est soldée pour l'ancien Premier ministre par "un constat de désaccord".

Le président proclamé de l'UMP et le député de Paris, qui conteste une élection entachée selon lui d'irrégularités, se sont vus durant près d'une heure à l'Assemblée nationale.

"Il y a un constat de désaccord sur la sortie de crise", a-t-on dit dans l'entourage de François Fillon après ce cinquième tête-à-tête qui pourrait être le dernier pour l'ancien Premier ministre.

François Fillon a répété à son interlocuteur qu'il n'y avait pas "d'autre solution démocratique qu'une nouvelle élection avant l'été 2013".

Il lui a demandé "d'entendre les nombreuses voix diverses qui appellent à une nouvelle élection avant l'été" et de reconsidérer sa position sur le calendrier d'un nouveau vote "dans l'intérêt de l'UMP", a-t-on rapporté.

Jean-François Copé, dont le mandat expire théoriquement en 2015, propose un nouveau scrutin en 2014, après les élections municipales, et se tient pour l'heure à cette position.

On précise dans son entourage que "le dialogue reste ouvert".

Dans une tribune à paraître mercredi dans Le Figaro, François Fillon déclare que son rival doit "accepter de ne pas avoir raison contre tout le monde".

Selon un proche de l'ancien Premier ministre, ce dernier n'est prêt à une nouvelle entrevue que si Jean-François Copé est disposé à "avancer sur le calendrier". "On est toujours prêts à discuter, mais bon, on est quand même au bout du cinquième rendez-vous...", souligne-t-il.   Suite...

 
<p>Fran&ccedil;ois Fillon et Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute; semblaient au bord de la rupture mardi soir apr&egrave;s une cinqui&egrave;me entrevue qui s'est sold&eacute;e pour l'ancien Premier ministre par "un constat de d&eacute;saccord". /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon/Robert Pratta</p>