Forcing sur la supervision bancaire avant le sommet de l'UE

mardi 11 décembre 2012 19h32
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Les ministres des Finances des Vingt-Sept tenteront mercredi à Bruxelles de lever les ultimes obstacles à un système de supervision des banques de la zone euro, qui sera jeudi et vendredi au coeur du dernier Conseil européen de 2012.

Il n'est cependant pas acquis que les dirigeants de l'Union européenne seront en mesure de donner leur bénédiction finale à un mécanisme décidé en juin pour permettre la recapitalisation directe de banques par les fonds de sauvetage de la zone euro.

"L'important est de conclure ou au moins d'avancer sérieusement sur l'établissement du mécanisme de supervision bancaire", a déclaré mardi Koen Doens, porte-parole de la Commission européenne. "On voudrait au moins que le Conseil européen donne des instructions très claires pour conclure."

Le paragraphe consacré à ce sujet dans le projet de conclusions du sommet européen, obtenu par Reuters, a été laissé en blanc en attendant la réunion "EcoFin" de mercredi.

Du côté français, on estime qu'il faudra sans doute au moins une autre réunion des ministres de l'Economie et des Finances lundi prochain pour finaliser les détails d'un accord.

L'Allemagne a plusieurs fois jugé irréaliste l'objectif d'une mise en oeuvre début 2013 d'un dispositif dont elle a pourtant fait un préalable à toute recapitalisation de banques par le Mécanisme européen de stabilité (MES).

Des divergences subsistent sur des points clefs, comme le rôle de la Banque centrale européenne (BCE), même si les positions semblent s'être rapprochées.

La France, qui défendait initialement une supervision directe des quelques 6.000 banques de la zone euro par la BCE, accepte aujourd'hui l'idée d'un seuil d'actifs sous lequel les superviseurs nationaux continueraient à jouer ce rôle, à condition que la BCE conserve un droit d'évocation.   Suite...

 
<p>Les ministres des Finances des Vingt-Sept tenteront mercredi &agrave; Bruxelles de lever les ultimes obstacles &agrave; un syst&egrave;me de supervision des banques de la zone euro, qui sera jeudi et vendredi au coeur du dernier Conseil europ&eacute;en de 2012. /Photo prise le 22 novembre 2012/REUTERS/Yves Herman</p>