Le Nobel de la paix remis aux Européens

lundi 10 décembre 2012 16h45
 

par Luke Baker et Balazs Koranyi

OSLO (Reuters) - Les représentants de trois des principales institutions européennes ont reçu lundi à Oslo le prix Nobel de la paix 2012, répondant aux critiques qui se sont élevées depuis la décision du comité Nobel norvégien.

L'UE, après des jours de tergiversations, avait décidé d'envoyer à Oslo Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, qui rassemble les dirigeants des 27 pays membres, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, l'organe exécutif de l'Union et Martin Schulz, président du Parlement européen.

Une vingtaine de chefs d'Etats et de gouvernement, dont le président français François Hollande, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil italien Mario Monti, ont également fait le déplacement dans la capitale norvégienne, ainsi que quatre jeunes Européens sélectionnés par concours. Le Premier ministre britannique David Cameron, actuellement aux prises avec l'aile eurosceptique de son parti conservateur, s'est en revanche abstenu.

Dans son discours à l'Hôtel de ville d'Oslo, où se déroulait la cérémonie, Herman Van Rompuy a invoqué sa propre histoire familiale pour souligner l'apport de la construction européenne.

"En tant qu'enfant né en Belgique juste après la guerre, j'ai entendu des récits directs. En 1940, mon père, alors âgé de 17 ans, a été contraint de creuser sa propre tombe. Il s'en est sorti (...) Mais quel pari audacieux c'était, de la part des pères fondateurs de l'Europe, d'affirmer que nous pouvions briser ce cycle infini de violences, que nous pouvions stopper la logique de la vengeance, que nous pouvions construire un avenir radieux", a dit le responsable belge, 65 ans.

Attribuant le prix à l'Union européenne, le 12 octobre, le comité Nobel norvégien expliquait que "l'Union et ses pionniers ont contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l'homme en Europe".

500 MILLIONS D'HABITANTS

Plusieurs personnalités, comme le Sud-Africain Desmond Tutu, lui-même lauréat du Nobel de la paix, ont cependant jugé que l'UE ne méritait pas le prix et un millier de militants d'organisations pacifistes classées à gauche ont manifesté dimanche à Oslo contre sa remise.   Suite...

 
<p>De gauche &agrave; droite, Herman Van Rompuy, pr&eacute;sident du Conseil europ&eacute;en, Jos&eacute; Manuel Barroso, pr&eacute;sident de la Commission europ&eacute;enne et Martin Schulz, pr&eacute;sident du Parlement europ&eacute;en. Les repr&eacute;sentants de trois des principales institutions europ&eacute;ennes ont re&ccedil;u lundi &agrave; Oslo le prix Nobel de la paix 2012 dont l'attribution en octobre &agrave; l'Union europ&eacute;enne a surpris les observateurs et constern&eacute; les eurosceptiques. /Photo prise le 10 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Suzanne Plunkett</p>