L'appui de Hollande à Trierweiler en justice fait débat

lundi 10 décembre 2012 15h44
 

PARIS (Reuters) - Les avocats de la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, ont produit lundi des lettres du président et du ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, pour appuyer des poursuites en diffamation contre un livre de deux journalistes.

Valérie Trierweiler demande 80.000 euros de dommages et intérêts pour "diffamation et atteinte à la vie privée" aux auteurs de "La frondeuse", Alix Bouilhaguet et Christophe Jakubyszyn.

Une lettre manuscrite de François Hollande a été produite par ses défenseurs, concernant un passage du livre relatant que l'actuel chef de l'Etat aurait écrit à Patrick Devedjian, personnalité de la droite, en 1994, pour rencontrer le Premier ministre d'alors, Edouard Balladur.

"Je tiens à dénoncer comme pure affabulation les passages du livre 'La Frondeuse' concernant une prétendue lettre jamais écrite et donc jamais parvenue à son prétendu destinataire", lit-on dans la missive à en-tête manuscrit avec une adresse personnelle à Paris, dont Reuters a eu une copie.

"L'invention ne peut être un procédé dans un essai politique sauf à être présenté comme un roman", ajoute le président dans ce document, daté du 25 novembre.

Manuel Valls conteste de son côté avoir mis en doute l'avenir du couple Hollande-Trierweiler.

"Les propos qui me sont prêtés dans ce livre sont souvent approximatifs, partiels et sortis de leur contexte", écrit-il sur papier à en-tête de son ministère. "Des propos portant sur des faits politiques ou des remarques à caractère personnel me sont attribués alors même que je ne les ai pas tenus".

"ARME NUCLÉAIRE"

La défense de l'éditeur et des auteurs s'est déclarée stupéfaite de ces démarches qui constituent à ses yeux une pression du pouvoir exécutif sur la justice.   Suite...

 
<p>La d&eacute;fense de Val&eacute;rie Trierweiler, compagne du chef de l'Etat, a produit lundi des lettres de Fran&ccedil;ois Hollande et du ministre de l'Int&eacute;rieur, Manuel Valls, pour appuyer des poursuites en diffamation contre un livre de deux journalistes. La d&eacute;fense s'est d&eacute;clar&eacute;e stup&eacute;faite de ces d&eacute;marches qui constituent &agrave; ses yeux une pression du pouvoir ex&eacute;cutif sur la justice. /Photo prise le 20 septembre 2012/REUTERS/Jacky Naegelen</p>