Les représentants de l'UE à Oslo pour recevoir un Nobel contesté

lundi 10 décembre 2012 09h54
 

OSLO (Reuters) - Les représentants de trois des principales institutions européennes vont recevoir lundi à Oslo, capitale norvégienne, le prix Nobel de la paix 2012, dont l'attribution en octobre à l'Union européenne avait surpris les observateurs et consterné les eurosceptiques.

Après plusieurs jours de tergiversations, l'UE avait décidé d'envoyer au grand complet Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, qui rassemble les dirigeants des 27 pays membres, José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, l'organe exécutif de l'Union, et Martin Schulz, président du Parlement européen.

"Ce prix Nobel de la paix est une reconnaissance des réalisations de notre union en faveur de la paix, et un hommage rendu au travail accompli par des générations d'Européens", a déclaré Herman Van Rompuy dans un communiqué.

Une vingtaine de chefs d'Etats et de gouvernements, dont le président français François Hollande, assisteront à la cérémonie, ainsi que quatre jeunes européens sélectionnés par un concours, mais le Premier ministre britannique David Cameron, actuellement aux prises avec l'aile eurosceptique de son parti conservateur, s'est abstenu de se rendre à Oslo.

"L'Union et ses pionniers ont contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l'homme en Europe", avait expliqué le comité Nobel norvégien, lors de l'attribution du prix.

Plusieurs personnalités, comme le Sud-Africain Desmond Tutu, lui même lauréat du Nobel de la paix, ont cependant jugé que l'UE ne méritait pas le prix, et un millier de militants d'organisations pacifistes classées à gauche ont manifesté dimanche à Oslo contre sa remise.

"Alfred Nobel a dit que le prix devait être remis à ceux qui contribuent au désarmement", a affirmé Elsa-Britt Enger, âgée de 70 ans, au nom de l'organisation des Grands-Mères pour la paix. "L'UE ne le fait pas. C'est l'un des plus gros fournisseurs d'armes."

Afin de répondre à ce type de critiques, l'UE a annoncé que la somme de 930.000 euros qui accompagne le prix Nobel serait intégralement utilisée pour financer des projets destinés à lutter contre l'emploi d'enfants comme soldats, à travers le monde.

Luke Baker et Balazs Koranyi, Julien Dury pour le service français

 
<p>Le pr&eacute;sident de la Commission europ&eacute;enne Jos&eacute; Manuel Barroso, le pr&eacute;sident du Conseil europ&eacute;en Herman Van Rompuy, pr&eacute;sident du Conseil europ&eacute;en, et Martin Schulz, pr&eacute;sident du Parlement europ&eacute;en (de gauche &agrave; droite) lors d'une conf&eacute;rence de presse &agrave; l'institut Novel &agrave; Oslo. Les repr&eacute;sentants de trois des principales institutions europ&eacute;ennes vont recevoir lundi &agrave; Oslo, capitale norv&eacute;gienne, le prix Nobel de la paix 2012, dont l'attribution en octobre &agrave; l'Union europ&eacute;enne avait surpris les observateurs et constern&eacute; les eurosceptiques. /Photo prise le 9 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Suzanne Plunkett</p>