Marine Le Pen déplore la faiblesse de la présence locale du FN

lundi 10 décembre 2012 08h33
 

PARIS (Reuters) - Marine Le Pen a imputé lundi l'élimination, la veille, des candidats du Front national lors du premier tour de trois élections législatives partielles à la prime aux sortants UMP et centriste et à la faible implantation locale de son parti.

La présidente du parti d'extrême-droite, interrogée par RTL, s'est consolée en évoquant une progression en pourcentage de ses candidats dans deux circonscriptions, à Béziers (Hérault) et dans le Val-de-Marne.

"Il n'y a pas de changement dans cette espèce de logique qui fait qu'avec des participations très basses, les sortants arrivent à mobiliser leur électorat", a-t-elle déclaré.

"Dans deux de ces trois partielles législatives nous faisons mieux qu'aux élections générales", a-t-elle ajouté. "Ce n'est pas assez mais c'est un élément qui est un élément important."

Marine Le Pen a émis l'espoir que les cadres du FN comprennent, au vu de ces résultats, la raison pour laquelle elle veut améliorer l'implantation locale de son parti.

"C'est la raison pour laquelle je plaide pour qu'aux municipales nous ayons le plus de candidats possible, que nous ayons le plus de conseillers municipaux possible, que nous ayons le plus de maires possible car je crois que la faiblesse de notre implantation locale a des conséquences directes sur nos résultats aux législatives", a-t-elle dit.

Emmanuel Jarry

 
<p>Marine Le Pen a imput&eacute; lundi l'&eacute;limination, la veille, des candidats du Front national lors du premier tour de trois &eacute;lections l&eacute;gislatives partielles &agrave; la prime aux sortants UMP et centriste et &agrave; la faible implantation locale de son parti. /Photo prise le 14 novembre 2012 (FRANCE - Tags: POLITICS FOOD HEADSHOT)</p>