L'acteur Gérard Depardieu aurait élu domicile en Belgique

dimanche 9 décembre 2012 20h58
 

PARIS (Reuters) - L'acteur français Gérard Depardieu, qui incarne notamment le Gaulois Obélix à l'écran, aurait élu domicile en Belgique, dans la commune de Néchin réputée pour accueillir des fortunes françaises, rapportent des médias belges et français.

La Belgique n'impose ni la fortune, ni les plus-values sur le patrimoine privé, ce qui en fait un havre fiscal pour des contribuables français, notamment depuis que le pouvoir socialiste français a instauré une taxe de 75% sur les revenus supérieurs à un million d'euros par an.

La décision du PDG de LVMH Bernard Arnault, première fortune de France, de demander la nationalité belge avait relancé en septembre dernier la polémique sur l'évasion fiscale. Bernard Arnault avait précisé à l'époque qu'il resterait domicilié fiscalement en France.

Des avocats fiscalistes relèvent toutefois que ce type de demande préside souvent à un changement de régime fiscal.

Le bourgmestre d'Estaimpuis, dont dépend le village de Néchin, a confirmé à la RTBF, à RTL et i>Télé que Gérard Depardieu avait acquis une maison dans cette petite commune où réside déjà 2.800 Français.

Daniel Senesael a dit ne pas être "naïf" quant aux motivations possibles de l'acteur mais a assuré que ce dernier avait eu "un coup de foudre pour l'aspect paysager de notre entité, sa convivialité et son bien vivre".

Néchin est situé près de la frontière franco-belge, entre Roubaix et Tournai.

"Il n'y a toujours pas d'harmonisation fiscale au sein de cette Europe, que nous appelons tous à corps et à cri", a commenté le bourgmestre sur i-télé. "La Belgique est pour l'instant encore une opportunité saisie par pas mal de Français", a-t-il concédé.

Daniel Senesael a précisé sur RTL que l'aspect fiscal n'avait pas été abordé lors de son entrevue avec Gérard Depardieu.   Suite...

 
<p>G&eacute;rard Depardieu aurait &eacute;lu domicile en Belgique, dans la commune de N&eacute;chin r&eacute;put&eacute;e pour accueillir des fortunes fran&ccedil;aises, selon des m&eacute;dias belges et fran&ccedil;ais. La Belgique n'impose ni la fortune, ni les plus-values sur le patrimoine priv&eacute;, ce qui en fait un havre fiscal pour des contribuables fran&ccedil;ais. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>