Nouvelle manifestation à Nantes contre le projet d'aéroport

samedi 8 décembre 2012 19h29
 

NANTES (Reuters) - Plus de 2.000 opposants au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont manifesté samedi à Nantes dans le cadre d'une journée d'action européenne contre les "projets nuisibles", selon la police.

Ils ont ainsi associé la liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin ou la ligne à très haute tension (THT) qui sera reliée à la future centrale nucléaire de type EPR de Flamanville (Manche) à leurs revendications contre ce projet défendu par le gouvernement.

On pouvait lire sur leurs pancartes des slogans comme "PS-Vinci-Mittal, qu'ils s'en aillent tous" ou "Y'a pas d'argent pour les hôpitaux mais il y en a toujours pour les mégalos".

Cette nouvelle manifestation intervient alors que l'Etat a assigné en justice le 4 décembre les propriétaires expropriés du lieu-dit La Châtaigneraie, le dernier épicentre de la contestation, pour avoir laissé s'installer les cabanes des opposants sur leur terrain sans permis de construire.

Le juge des référés de Saint-Nazaire, qui rendra sa décision mardi, pourrait enjoindre à Aéroports du Grand Ouest (AGO) - filiale du groupe Vinci et nouveau propriétaire de la parcelle - de procéder à la destruction de ces bâtisses faites de palettes de bois et matériaux de récupération.

La manifestation de samedi survient également alors que la "commission du dialogue" instaurée par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, qui avait porté le projet d'aéroport comme maire de Nantes, a démarré ses travaux le 30 novembre.

Les trois experts qui la composent auront quatre mois pour rendre leur rapport.

Guillaume Frouin, édité par Yann Le Guernigou

 
<p>Plus de 2.000 opposants au projet d'a&eacute;roport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont manifest&eacute; samedi &agrave; Nantes dans le cadre d'une journ&eacute;e d'action europ&eacute;enne contre les "projets nuisibles". /Photo prise le 8 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/St&eacute;phane Mah&eacute;</p>