Le Protocole de Kyoto prolongé de justesse jusqu'en 2020 à Doha

samedi 8 décembre 2012 19h49
 

par Alister Doyle et Barbara Lewis

DOHA (Reuters) - A Doha, près de 200 pays se sont mis d'accord samedi, après de difficiles discussions, pour prolonger jusqu'en 2020 la durée de vie du protocole de Kyoto et poursuivre ainsi la lutte contre le réchauffement climatique.

Mais cet accord est affaibli par le retrait de la Russie, du Japon et du Canada. De fait, les signataires ne représentent plus que 15% des émissions mondiales à effet de serre.

"Il faut en faire beaucoup, beaucoup plus si l'on veut vraiment résoudre la question du changement climatique et réduire les émissions", a regretté Kieren Keke, ministre des Affaires étrangères de Nauru, l'un des plus petits pays du monde, au nom de l'Alliance des Petits États insulaires.

Le ministre a affirmé que les Etats insulaires, comme Nauru, Tuvalu ou les Kiribati, étaient menacés par la montée des eaux, si l'ensemble de la communauté internationale ne trouvaient pas un accord.

Les discussions, entamées il y a deux semaines dans le cadre de la XVIIIe session de la Convention cadres des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), devaient s'achever vendredi. Elle se sont prolongées toute la nuit et une partie de samedi pour parvenir à un compromis.

En l'absence d'accord, le Protocole de Kyoto, qui oblige les pays industrialisés signataires à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre, aurait expiré le 31 décembre.

Connie Hedegaard, commissaire européenne au Climat, a exprimé la satisfaction mesurée de l'UE, à l'issue des négociations, après l'annonce de la prorogation du protocole de Kyoto.

"Ce n'était pas un chemin facile", a-t-elle dit. "Ce n'était pas un chemin agréable. Ce n'était pas un chemin rapide, mais nous sommes arrivés à passer de l'autre côté du pont, et avec un peu de chance, nous allons pouvoir accélérer."   Suite...

 
<p>A Doha, pr&egrave;s de 200 pays se sont mis d'accord samedi, apr&egrave;s de difficiles discussions, pour prolonger jusqu'en 2020 la dur&eacute;e de vie du protocole de Kyoto et poursuivre ainsi la lutte contre le r&eacute;chauffement climatique. /Photo prise le 26 novembre 2012/REUTERS/Fadi Al-Assaad</p>