Perquisition à la fédération PS du Pas-de-Calais

jeudi 6 décembre 2012 17h41
 

LILLE (Reuters) - Le siège de la fédération socialiste du Pas-de-Calais a été perquisitionné jeudi dans le cadre des enquêtes ouvertes par le parquet de Lille sur Jean-Pierre Kucheida et la gestion d'organismes publics dans le département.

Catherine Génisson, première secrétaire de cette fédération, s'est déclarée "parfaitement sereine" à l'issue de ces perquisitions menées par des enquêteurs de la police judiciaire de Lille.

"Je n'ai pas d'inquiétude, le fonctionnement et les finances de la fédération sont clairs, transparents et nets. La fédération est à livre ouvert devant celles et ceux qui sont chargés d'enquêter", a-t-elle dit en s'appuyant sur la commission d'enquête interne du Parti socialiste.

"La qualité de la gestion de notre fédération a été reconnue", a expliqué Catherine Génisson.

Cette perquisition s'est tenue dans le cadre des enquêtes préliminaires ouvertes par le parquet de Lille après la publication de rapports de la Chambre régionale des comptes et de dénonciations de l'ancien maire d'Hénin-Beaumont, Gérard Dalongeville, mis en examen pour corruption et détournements de fonds.

L'ancien élu a affirmé notamment que le financement occulte de la fédération socialiste était orchestré par le maire de Liévin, Jean-Pierre Kucheida, via notamment des organismes publics du département.

Député pendant 30 ans, jusqu'aux dernières législatives de 2012, Jean-Pierre Kucheida, qui est toujours maire de Liévin, est sous le coup de ces enquêtes.

Il est aussi mis en examen pour "abus de biens sociaux" dans le cadre d'une enquête sur la gestion de la Soginorpa, un bailleur social du département. Il comparaîtra le 9 avril 2013 avec sa fille, poursuivie elle pour "recel d'abus de biens sociaux".

La fédération socialiste du Pas-de-Calais, placée sous tutelle à la demande de la direction du PS, est l'une des plus importantes de France. Elle compte environ 10.000 adhérents.

Pierre Savary, édité par Yves Clarisse