Les hauts-fourneaux de Florange vont être occupés

jeudi 6 décembre 2012 17h20
 

PARIS (Reuters) - Des ouvriers de Florange vont occuper jeudi les hauts-fourneaux du site sidérurgique lorrain de Florange pour exiger la renégociation de l'accord conclu entre Paris et ArcelorMittal, a annoncé le syndicaliste CFDT Edouard Martin.

Parallèlement, une intersyndicale réunie jeudi pour la première fois à l'usine ArcelorMittal de Basse-Indre (Loire-Atlantique), près de Nantes, a prévu une "action" dont les modalités restent à définir lundi.

Une soixantaine de postes vont être supprimés à Basse-Indre par le transfert à Florange des deux premières étapes de sa production.

Jean-Marc Ayrault a vanté mercredi l'accord conclu avec le groupe sidérurgique pour préserver l'emploi à Florange, mais des représentants des salariés le jugent totalement insuffisant et dénoncent une "tromperie".

"A partir d'aujourd'hui, on prend possession de l'usine, on va dans les hauts-fourneaux", a déclaré Edouard Martin, accompagné d'une quinzaine de syndicalistes à i>TELE.

Edouard Martin s'est adressé, devant les caméras, au président François Hollande.

"On vous y appelle solennellement, M. le président, reprenez le dossier en main. Dites à Mittal ça suffit, dehors! (...) Vous attendez quoi, qu'il y ait un malheur, ici?", a-t-il lancé.

"Nous, nous allons être votre malheur si vous ne cessez pas ce mensonge, cette tromperie. Et c'est une promesse, et nous on a l'habitude de tenir nos promesses".

IMBROGLIO AUTOUR DU PROJET ULCOS   Suite...

 
<p>Le syndicaliste CFDT de Florange Edouard Martin a annonc&eacute; que des ouvriers du site sid&eacute;rurgique lorrain occuperaient jeudi les hauts-fourneaux pour exiger la ren&eacute;gociation de l'accord conclu entre le gouvernement et ArcelorMittal. /Photo prise le 5 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>