Le projet Ulcos à Florange ne serait pas abandonné

jeudi 6 décembre 2012 12h10
 

PARIS (Reuters) - Le projet Ulcos de stockage du CO2 sur le site sidérurgique de Florange n'est pas abandonné à long terme malgré le retrait de la candidature d'ArcelorMittal d'un premier appel d'offres, a déclaré jeudi le géant mondial de l'acier.

La Commission européenne a annoncé jeudi avoir reçu une lettre du groupe l'informant de ce retrait en raison de "difficultés techniques".

"Ce qui a été annoncé par la Commission européenne est en parfaite cohérence avec ce qui figure dans l'accord signé avec le gouvernement français", souligne ArcelorMittal dans un communiqué, ce que confirme le gouvernement français.

"Cela ne signifie en aucun cas l'abandon du projet Ulcos. Cela signifie qu'aujourd'hui, dans l'état actuel des recherches, étant donné les difficultés techniques rencontrées, le projet Ulcos remis dans le cadre de l'appel d'offre NER 300 - phase 1 - ne peut être mis en place", ajoute ce texte.

ArceloMittal réitère "sa volonté de poursuivre le projet de recherche et de validation technologique en s'appuyant notamment sur l'expertise et le savoir-faire de son centre de recherche de Maizières-lès-Metz", près de Florange.

Yves Clarisse

 
<p>Site ArcelorMittal de Hayange-Florange. Le projet Ulcos de stockage du CO2 sur le site sid&eacute;rurgique de Florange n'est pas abandonn&eacute; &agrave; long terme malgr&eacute; le retrait de la candidature d'ArcelorMittal d'un premier appel d'offres, a d&eacute;clar&eacute; jeudi le g&eacute;ant mondial de l'acier. /Photo prise le 3 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Vincent Kessler</p>