Vers une hausse de 2 à 3% des prix du gaz

jeudi 6 décembre 2012 08h34
 

PARIS (Reuters) - Le ministère de l'énergie devrait annoncer lundi une hausse de 2 à 3% des prix du gaz au 1er janvier, rapporte jeudi Le Figaro, citant de récents échanges sur le sujet entre les pouvoirs publics, GDF Suez et la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, n'a pas confirmé cette information.

"Je ne peux pas vous confirmer le chiffre exact mais c'est vrai que nous sommes confrontés régulièrement à ces hausses de prix qui sont liées aux contrats que le fournisseur de gaz a (…) qui sont indexés sur le prix du pétrole", a-t-il dit sur RTL, ajoutant que l'Etat avait demandé à GDF Suez de renégocier ces contrats.

Selon l'application de la formule de calcul des prix du gaz, ces derniers n'auraient dû augmenter que de 0,8%, mais le gouvernement doit procéder à un rattrapage pour toutes les hausses qui n'ont pas été décidées auparavant, précise Le Figaro.

"Si la majoration normale - à hauteur de 5% - n'est pas appliquée début janvier, nous porterons l'affaire devant la Commission européenne", prévient dans le quotidien Fabien Choné, président de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode).

Le gouvernement pourrait choisir d'amender la formule de calcul et de porter de 26% à 30% le poids des prix de marché au détriment de celui des contrats d'approvisionnement à long terme, écrit Le Figaro, ajoutant que le nombre de bénéficiaires des tarifs sociaux du gaz pourrait sensiblement augmenter, passant de 400.000 ­actuellement à près de 1,5 million.

GDF Suez n'a pas souhaité faire de commentaire et personne n'était joignable dans l'immédiat à l'Anode.

Le juge des référés du Conseil d'État a suspendu fin novembre l'exécution d'un arrêté limitant à 2% la hausse des tarifs du gaz pour les particuliers entrée en vigueur fin septembre, demandant au gouvernement de se prononcer de nouveau sur le sujet dans un délai d'un mois.

L'Anode, qui regroupe des concurrents de GDF Suez tels que Poweo Direct Energie et l'italien Eni, avait annoncé en octobre qu'elle allait déposer un recours en référé devant le Conseil d'Etat pour contester ce plafonnement à 2%.

Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Marc Angrand

 
<p>Le minist&egrave;re de l'&eacute;nergie devrait annoncer lundi une hausse de 2 &agrave; 3% des prix du gaz au 1er janvier, rapporte jeudi Le Figaro, citant de r&eacute;cents &eacute;changes sur le sujet entre les pouvoirs publics, GDF Suez et la Commission de r&eacute;gulation de l'&eacute;nergie (CRE). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>