Copé et Fillon reportent un tête-à-tête à jeudi

mercredi 5 décembre 2012 17h43
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé et François Fillon ont reporté à jeudi leur quatrième tête-à-tête, pour tenter de régler la crise à l'UMP, dont les députés "fillonnistes" ont fait pour la première fois groupe à part, mercredi, lors des questions au gouvernement.

Le président proclamé du premier parti d'opposition de droite en France et l'ex-Premier ministre, qui conteste son élection par les militants le 18 novembre, devaient se retrouver mercredi soir à 19h00 à l'Assemblée nationale.

Le rendez-vous a finalement été reporté à jeudi après-midi pour des "raisons d'agenda", a dit à Reuters un proche de Jean-François Copé, renforçant ainsi l'incertitude sur l'issue d'une crise qui désespère élus et militants de l'UMP.

Pendant la séance des questions d'actualités à l'Assemblée, une caméra de Reuters a surpris un échange de billets entre le député-maire de Meaux et François Fillon, assis trois rangs plus bas dans l'hémicycle, par l'intermédiaire d'un appariteur.

Le groupe parlementaire dissident constitué par l'ancien Premier ministre dans l'attente d'une nouvelle élection interne, le "Rassemblement UMP" (RUMP), a interpellé pour la première fois en tant que tel le gouvernement.

La députée de Moselle Anne Grommerch a posé une question sur le sort de l'usine ArcelorMittal de Florange et sa collègue Annie Genevard sur le mariage homosexuel.

En répondant à la première, le Premier ministre socialiste a pris, comme lors de la séance de la veille, un malin plaisir à tenter d'enfoncer un coin entre "fillonnistes" et "copéistes".

"Mme la députée, j'avais été informé (...) que vous alliez me poser cette question", a déclaré Jean-Marc Ayrault. "Je vous remercie de votre courtoisie. J'y vois la marque de la création de ce nouveau groupe et je remercie son président."   Suite...

 
<p>Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute; et Fran&ccedil;ois Fillon, mardi &agrave; l'Assembl&eacute;e. Les deux hommes ont report&eacute; &agrave; jeudi leur quatri&egrave;me t&ecirc;te-&agrave;-t&ecirc;te pour tenter de r&eacute;gler la crise &agrave; l'UMP, alors que les d&eacute;put&eacute;s "fillonnistes" ont fait pour la premi&egrave;re fois groupe &agrave; part, mercredi, lors des questions au gouvernement. /Photo prise le 4 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Charles Platiau</p>