En attendant un accord Copé-Fillon, la crise continue à l'UMP

mercredi 5 décembre 2012 14h01
 

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - Jean-François Copé et François Fillon ont de nouveau rendez-vous mercredi pour tenter de régler leur conflit sur la présidence de l'UMP mais la crise continue au parti, avec des députés "fillonnistes" décidés à faire groupe à part à l'Assemblée.

Le groupe dissident, baptisé Rassemblement-UMP (RUMP) et présidé par l'ancien Premier ministre, interviendra pour la première fois en tant que tel dans l'hémicycle, lors de la séance des questions au gouvernement.

Selon le porte-parole de François Fillon, Jérôme Chartier, la députée de Moselle Anne Grommerch posera une question sur le sort de l'usine ArcelorMittal de Florange et un autre élu RUMP interpellera le gouvernement sur le mariage homosexuel.

La scission du groupe UMP a été évoquée mercredi matin par le bureau politique du principal parti de la droite française en l'absence de l'ex-Premier ministre, a dit Jean-François Copé.

Lors d'un point de presse, le président proclamé mais contesté de l'UMP, à l'issue de l'élection organisée le 18 novembre, n'a rien voulu révéler de la teneur de ses trois derniers tête-à-tête avec François Fillon lundi et mardi.

"Nous sommes convenus de conserver pour nous le contenu de nos discussions, de voir surtout si nous sommes en situation de trouver ensemble un accord qui nous permette de trouver les chemins de la conciliation, de l'apaisement, de la raison."

PAS DE DATE BUTOIR

Jean-François Copé a proposé dimanche de remettre en jeu son mandat de président de l'UMP après les élections municipales de 2014, ce que François Fillon et ses partisans, qui exigent un nouveau vote rapide, jugent trop lointain.   Suite...

 
<p>Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute;, lors d'une conf&eacute;rence de presse au si&egrave;ge de l'UMP. Jean-Fran&ccedil;ois Cop&eacute; et Fran&ccedil;ois Fillon ont de nouveau rendez-vous mercredi pour tenter de r&eacute;gler leur conflit sur la pr&eacute;sidence de l'UMP mais la crise continue au parti, avec des d&eacute;put&eacute;s "fillonnistes" d&eacute;cid&eacute;s &agrave; faire groupe &agrave; part &agrave; l'Assembl&eacute;e. /Photo prise le 5 d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Beno&icirc;t Tessier</p>