La Grèce mauvais élève de l'UE pour la corruption, la France 9e

mercredi 5 décembre 2012 12h43
 

Répétition orthographe et cohérence du titre.

par Gareth Jones

BERLIN (Reuters) - La Grèce se classe au dernier rang des vingt-sept pays de l'Union européenne en matière de lutte contre la corruption, révèle le rapport annuel de Transparency International qui place la France en 22e position au niveau mondial et en neuvième position au niveau continental.

L'organisation basée à Berlin publie chaque année depuis 1995 un indice de perception de la corruption (IPC) exprimant la perception des acteurs de la vie économique sur les niveaux de corruption affectant la vie publique dans 176 pays.

A cette occasion, Transparency appelle les gouvernements européens, mais également ceux d'autres Etats, à faire des efforts supplémentaires pour lutter contre le phénomène dans les offres publiques, le financement des partis politiques et l'évasion fiscale.

"Les résultats de l'enquête doivent être un signal d'alarme pour l'UE afin qu'elle exige de ses membres plus d'informations et de responsabilité", explique l'analyste Jana Mittermaier.

Selon elle, la corruption dans certains Etats européens découle de la faiblesse ou de l'inefficacité du système judiciaire, du manque de vérification des comptes des services publics ou de combines entre le monde politique et celui des affaires.

Dans le classement annuel pour 2012, la Grèce tombe du 80e au 94e rang mondial derrière des démocraties plus récentes et plus pauvres telles que la Bulgarie et la Roumanie.

L'Italie est, elle, 72e juste devant la Bulgarie (75e) mais derrière les Roumains (66e).   Suite...

 
<p>Le rapport annuel de Transparency International classe la Gr&egrave;ce au dernier rang des vingt-sept pays de l'Union europ&eacute;enne en mati&egrave;re de lutte contre la corruption. La France est en 22e position au niveau mondial et en neuvi&egrave;me position au niveau continental. /Photo d'archives/REUTERS/John Kolesidis</p>