Nouveaux bombardements près de Damas, l'Otan aide Ankara

mardi 4 décembre 2012 14h19
 

par Dominic Evans

BEYROUTH (Reuters) - Les forces de Bachar al Assad ont poursuivi mardi leurs bombardements dans les faubourgs du sud de Damas, la capitale syrienne où la réduction de la présence de l'Onu et de l'Union européenne est un signe supplémentaire de la dégradation de la sécurité près du coeur du régime syrien.

Les combats des derniers jours autour de l'aéroport international de Damas ont conduit les compagnies aériennes à suspendre leurs vols. EgyptAir, qui voulait reprendre ses liaisons lundi, a dû y renoncer.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une ONG proche de l'opposition basée à Londres, les combats de lundi ont fait 200 morts à travers le pays, dont une soixantaine dans le seul secteur de Damas.

Dans le centre de la capitale, plusieurs explosions on été entendues mardi.

"J'ai entendu quatre ou cinq explosions terribles. Peut-être des bombes-barils", a déclaré une habitante, faisant référence au type de bombes lancées récemment par des hélicoptères de l'armée sur les zones rebelles.

Les insurgés qui cherchent depuis plus de vingt mois à renverser le président Assad ont marqué des points ces dernières semaines face aux forces gouvernementales, prenant le contrôle de bases militaires dans le nord et l'est du pays. Ils tiennent aussi plusieurs quartiers proches du centre de la capitale.

Depuis deux jours, des informations circulent sur un possible recours aux armes chimiques par les forces pro-Assad, ce que le gouvernement de Damas a vigoureusement démenti.

VERS DES MISSILES PATRIOT POUR LA TURQUIE   Suite...

 
<p>Quartier d'Akraba, dans la banlieue de Damas. L'arm&eacute;e syrienne a continu&eacute; mardi &agrave; bombarder les quartiers rebelles des faubourgs de Damas, dans une contre-offensive nourrie face &agrave; l'avanc&eacute;e des rebelles vers le centre de la capitale. /Photo prise le 1er d&eacute;cembre 2012/REUTERS/Thair Al-Damashqi/Shaam News Network</p>