Les ambassadeurs d'Israël convoqués à Paris et Londres

lundi 3 décembre 2012 12h17
 

PARIS/LONDRES (Reuters) - La France et la Grande-Bretagne ont convoqué lundi les ambassadeurs d'Israël en poste à Paris et à Londres en geste de protestation contre les projets d'extension de colonies juives en Cisjordanie.

Les deux pays ne sont pas allés jusqu'à rappeler leur ambassadeur en Israël, hypothèse évoquée par le journal Haaretz.

Au lendemain de la reconnaissance implicite à l'Onu d'un Etat palestinien, Israël a confirmé vendredi l'existence de projets qui prévoient la construction de 3.000 logements en Cisjordanie, notamment dans un secteur baptisé E1 et jugé particulièrement sensible, entre Maale Adumim et Jérusalem.

Ces projets auraient pour conséquence de couper la Cisjordanie en deux et d'hypothéquer davantage la continuité territoriale qu'espèrent les Palestiniens.

Paris, qui a voté en faveur de l'initiative de l'Autorité autonome aux Nations unies et Londres, qui s'est abstenu, ont fermement condamné le projet dès samedi, jugeant qu'il sapait le principe d'une solution à deux Etats pour régler le conflit israélo-palestinien.

"L'ambassadeur israélien à Londres, Daniel Taub, a été officiellement convoqué ce matin au Foreign Office par le ministre chargé du Proche-Orient, Alistair Burt. Le ministre a exprimé la profondeur des inquiétudes du Royaume-Uni", a déclaré un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

"Toute décision relative à d'autres mesures susceptibles d'être prises par le Royaume-Uni dépendra du résultat de nos discussions avec le gouvernement israélien et avec nos partenaires internationaux, notamment les Etats-Unis et l'Union européenne", a-t-il ajouté.

DÉSAPPROBATION

A Paris, le ministère des Affaires étrangères a dit en avoir fait de même avec l'ambassadeur d'Israël, Yossi Gal.   Suite...

 
<p>Construction de logements dans la colonie isra&eacute;lienne de Ma'aleh Adumim, pr&egrave;s de J&eacute;rusalem. La France a d&eacute;clar&eacute; lundi qu'il existait d'autres moyens de protester contre la mise en chantier de nouveaux logements dans les colonies juives de Cisjordanie que le rappel de son ambassadeur, une hypoth&egrave;se qui avait &eacute;t&eacute; envisag&eacute;e selon certains m&eacute;dias. /Photo prise le 7 juin 2012/REUTERS/Ronen Zvulun</p>